Publié le 29 Janvier 2017

Résultats à Gentilly :

En voix:Marcel PaulCMACGENTILLYEn %Marcel PaulCMACGENTILLY
Manuel Valls16184245Manuel Valls33.2%27.7%31.1%
Benoît Hamon324219543Benoît Hamon66.8%72.3%68.9%
Exprimés485303788    
Blancs9211    
Nuls314    
Votants497306803Participation10.4%5.9%8.0%
Inscrits480051969996    

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0

Publié le 24 Janvier 2017

En voix:Marcel PaulCMACGENTILLYEn %Marcel PaulCMACGENTILLY
MV9253145MV23.0%23.1%23.1%
SP10313SP2.5%1.3%2.1%
VP332356VP8.3%10.0%8.9%
FdR181129FdR4.5%4.8%4.6%
AM6441105AM16.0%17.9%16.7%
BH17794271BH44.3%41.0%43.1%
JLB6410JLB1.5%1.7%1.6%
Exprimés400229629    
Blancs & nuls15116    
Votants415230645Participation8.7%4.4%6.5%
Inscrits477251779949    

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0

Publié le 1 Janvier 2017

Notre tribune dans Vivre à Gentilly de janvier 2017

Les primaires citoyennes qui auront lieu les dimanches 22 et 29 janvier 2017 visent à désigner un candidat capable de rassembler la gauche et les écologistes pour l’élection présidentielle de 2017. Elles sont co-organisées par les acteurs de la Belle alliance populaire (Parti socialiste, Union des démocrates et des écologistes, Front démocrate et Le Parti écologiste) et sont ouvertes à toutes les citoyennes et tous les citoyens.

 

Partout en France, et à Gentilly notamment, des bureaux de vote offriront la possibilité à chaque citoyen qui le souhaite de pouvoir voter à proximité de son domicile.

 

OÙ VOTER ?

 

Pour chacun des deux tours, les bureaux seront ouverts sans interruption de 9h à 19h.

A Gentilly, deux bureaux vous accueilleront :

 

  • Salle du CMAC – 2, rue Jules Ferry. Seront admis à y voter les personnes inscrites dans les bureaux de vote gentilléens numérotés de 1 à 6 (numéro inscrit sur votre carte électorale).

 

  • Salle Marcel Paul – 17, rue Raymond Lefebvre. Seront admis à y voter les personnes inscrites dans les bureaux de vote gentilléens numérotés de 7 à 12 (numéro inscrit sur votre carte électorale)

 

 

COMMENT VOTER ?

 

Pour voter, il faut être de nationalité française et inscrit sur les listes électorales de la commune. Chaque électeur devra justifier de son identité le jour du vote à l’aide d’une carte d’identité, d’un passeport ou de toute autre pièce dont la liste figure au code électoral.

 

Pourront également voter d'autres habitants de Gentilly à condition qu’ils se soient préinscrits en 2016, notamment ceux majeurs entre le 1er janvier et le 22 avril 2017, veille du 1er tour de l’élection présidentielle, ou les adhérents étrangers des partis co-organisateurs. (Plus de détails sur cette page)

 

Chaque électeur devra accepter l’engagement de reconnaissance des valeurs de la gauche et des écologistes et contribuer aux frais d’organisation des primaires, soit  1 euro par tour.

 

Venez nombreux les 22 et 29 janvier 2017 pour désigner le candidat susceptible de faire barrage à l’extrême droite et au projet aussi brutal que réactionnaire de François Fillon.
Celle ou celui que nous choisirons aura alors à rassembler pour porter les valeurs de la gauche et donner un destin progressiste à la France.

 

Dans ce monde complexe et en mutations profondes, nous présentons à toutes et à tous nos vœux solidaires et socialistes pour une heureuse année 2017.

 

Christine Achour, conseillère municipale

Voir les commentaires

Rédigé par Christine Achour

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2016

Primaire citoyenne : jeunes pré-inscrivez vous !

Pour ses primaires, la Belle Alliance Populaire se base sur les listes électorales de 2016, listes ayant donc été clôturées le 31 décembre 2015.

 

C'est pourquoi, afin de ne pas exclure les jeunes citoyens qui auront atteint leur majorité pour le premier tour de l'élection présidentielle (23 avril 2017) une liste complémentaire est ouverte sur pré-inscription.

 

Et donc, jeunes de Gentilly et d'ailleurs, pour vous pré-inscrire, cliquez ici.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Parti Socialiste

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2016

   Face tant à la montée des populismes en Europe et dans le monde qu'à la rage d'assassins qui ne comprennent que le langage de la violence, les élections doivent être pour nous tous l'occasion de réaffirmer la force de notre démocratie.

 

C'est pourquoi il est indispensable de s'inscrire aujourd'hui pour pouvoir voter demain lors des nombreuses échéances de 2017.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2016

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0

Publié le 1 Décembre 2016

Le 15 janvier 2017, Paris deviendra la première Zone à circulation restreinte (ZCR) de France. Les véhicules circulant dans la capitale devront obligatoirement avoir une vignette «Crit’Air», un certificat instauré par le ministère de l’écologie et du développement durable.

Cette vignette payante (4.18 euros) est disponible uniquement par internet sur un site dédié.

Dommage qu'une vente dans les kiosques ou les bureaux de tabac ne soit pas prévue : de nombreux internautes se plaignent déjà des délais d'attente pour recevoir leur précieux sésame.

Elle sera non seulement obligatoire pour les Parisiens, mais aussi tous ceux qui viennent en voiture, scooter ou camion sur Paris : les habitants de banlieue, les visiteurs provinciaux et étrangers, mais aussi les personnes handicapées. Attention : la liste des dérogations est très restreinte.
Concrètement ? Du lundi au vendredi de 8h à 20h, les véhicules les plus polluants (ceux qui n'auront pas de vignette) ne pourront plus circuler dans Paris, sous peine d'amende (68 euros pour les automobilistes). Il s'agit des voitures particulières mises en service avant le 1er janvier 1997.

Tous les véhicules sont répartis en 6 catégories. Ces vignettes pourront être utilisées en cas de pic pollution, pour interdire ou autoriser la circulation de certains types de voiture.

La banlieue oubliée

Et la banlieue ? Nous regrettons que la ZCR ne concerne que Paris. La naissance des vignettes «Crit’Air» risque d'être ressentie comme pénalisante pour les non Parisiens, alors que l'enjeu de santé publique est majeur : à Paris, la pollution tue 60 fois plus que l’insécurité routière. Environ 2 500 personnes y meurent chaque année de l’exposition aux polluants atmosphériques, en partie émis par les voitures. Gentilly, coincée entre les deux branches de l'autoroute A6 et le boulevard périphérique, est très concernée !

La ZCR devrait être étendue, en incitant au maximum les Franciliens à se passer de leur véhicule personnel : les aides mises en place par la mairie de Paris (subvention partielle du pass Navigo, gratuité de Vélib', réduction pour l'abonnement Autolib'...) devraient être proposées à tous les habitants d'Ile-de-France pour que la mesure ait un véritable impact à l'échelle métropolitaine. En développant au maximum les transports en commun.

Nous regrettons également que les grosses cylindrées, tels que les 4x4, puissent continuer à rouler dans Paris : les vignettes prennent surtout en compte l'année du véhicule et pas sa puissance.

Toutes les infos pratiques sur les nouvelles vignettes

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Développement durable, #Grand Paris

Repost 0

Publié le 3 Novembre 2016

Gentilly remplit plusieurs conditions pour devenir (demeurer si on voit le verre à moitié plein) une ville apaisée et conviviale. D’abord beaucoup d’habitants sur un petit territoire, autrement dit une densité élevée. Ensuite l’immédiate proximité de Paris plus une offre de transports nettement supérieure à la moyenne. Une richesse économique (pas nécessairement de la population) qui bien sûr doit beaucoup à la géographie. Une taille « humaine » (encore que des quartiers de très grandes villes puissent parfaitement cocher cette case). Enfin une mixité de population. La densité de population est indispensable pour que les transports « doux » (marche et vélo) puissent être prépondérants. Nous avons dans notre précédente tribune évoqué des pistes pour favoriser à Gentilly les mobilités douces, notamment le passage en zone 30. Une autre caractéristique essentielle d’une ville apaisée et conviviale est la vitalité commerciale. Elle aussi est favorisée par la forte densité, mais elle ne va pas de soi étant donnés notamment la concurrence des grandes surfaces et parfois le manque de pouvoir d’achat.


Les commerces de proximité créent du lien social, épargnent des déplacements en automobile, assurent un service de surveillance qui participe grandement au sentiment de sécurité. Ces fonctions ne sont pas valorisées par le marché, au contraire des gains de productivité des grandes surfaces de périphérie. Sans vitalité commercial de nombreuses villes françaises deviennent au mieux des villes musée (en leur centre historique exclusivement), au pire déclinent et se paupérisent gravement. « Sans commerce, la ville n’existe pas » écrit Olivier Razemon dans « Comment la France a tué ses villes ? ».  Grâce en partie aux atouts que nous avons évoqué Gentilly n’est pas dans une situation critique au regard du commerce mais ne peut se satisfaire d’une vitalité commerciale très moyenne.
Les chaînes La Vie Claire et bientôt Picard, des restaurants comme Mosaïque, plus récemment Le Mixte et Le Millénium (qui ne figure pas dans l’annuaire des commerces sur le site de ville, comme d’autres commerce, par exemple La Bulle) renforcent l’offre commerciale. Le marché Frileuse au centre-ville est attractif. Mais, en particulier en dehors du centre-ville, le tableau est plus sombre. Au Chaperon où les commerces luttent pour leur survie. Les commerces de Gabriel Péri sont loin d’être florissants. Le soir même le centre-ville est morne.  

Il nous faut dans les projets urbains favoriser une offre commerciale à des endroits où la greffe peut prendre grâce à l’environnement et à la population à proximité, anciennement ou nouvellement : place Henri Barbusse (on rêve de pouvoir s’attabler à l’ombre des platanes et à côté de la fontaine à la terrasse d’un établissement qui remplacerai la peu regrettée pizzéria Fontana !), place Marcel Cachin etc.

Des espaces publics de qualité, agréables, propres et sûrs, conçus pour être parcourus prioritairement à pied (la présence nombreuses des piétons contribuera en retour à la sécurité) sont indispensables. Il doit se trouver à proximité un pouvoir d’achat suffisant pour assurer la pérennité des commerces, mais aussi pour leur diversité un équilibre entre les âges, les occupations, qui est autant affaire d’offre que de demande.

L’opportunité d’un effet d’entrainement de Sanofi sur le commerce dans le quartier Val-de-Bièvre n’a pas (pas encore ?) été saisie : 3000 salariés ce n’est pourtant pas rien !
Pas moins de trois sites à Gentilly ou à proximité ont été retenus dans l’appel à projet « Inventons Paris » de la Métropole du Grand Paris (61 sites retenus sur 112 propositions*) : « Le Coteau » d’Arcueil à côté du quartier Gabriel Péri, des terrains de l’Hôpital du Kremlin-Bicêtre à proximité de la future gare du prolongement de la ligne 14 et, à Gentilly même, « Un cœur pour le Plateau » à côté de l’accès sud du RER. Ce dernier site renforce l’opportunité d’une couverture du RER et d’un réaménagement ambitieux de la gare et de ses alentours. Une réunion publique sur le sujet a attiré beaucoup de monde (contre une petite quinzaine de participants, y compris les organisateurs, à une réunion sur l’aménagement dans le cadre des assises de la ville : les Gentilléens veulent des projets concrets à discuter !). Il y a dans ce « cœur du Plateau » la possibilité d’inventer un espace de rencontre attractif pour des publics variés. Il faut faire en sorte que habitants et salariés usagers du RER s’y arrêtent, pour y faire des achats, ou y prendre un café entre amis, pendant que les enfants jouent en sécurité, avant de poursuivre leur trajet à pied ou à vélo (une offre de parking sécurisés pourrait se trouver là : Vélib’ est déjà présent mais peut-être aussi Véligo –offre d’espace abrité et sécurisé pour le parking). La priorité aux circulations douces doit y être particulièrement marquée.  Cela au bénéfice du commerce puisque contrairement à une idée reçue les commerces n’ont rien à craindre de la baisse de la part des déplacements en automobile : les piétons et les cyclistes consomment tout autant, et sont plus fidèles, que les automobilistes. Là comme à d’autres endroits à Gentilly la ville et la Métropole peuvent favoriser l’implantation ou le maintien de lieux culturels comme des librairies ou des galeries d’art, des lieux d’échange et de solidarité comme les ressourceries ou accorderies (échanges de services entre habitants, voir ici). Des lieux hybrides combinant les services peuvent parfois plus facilement trouver leur place, à l’exemple d’une librairie proposant ateliers et buvette à la Goutte d’or aidée par la Mairie de Paris à travers plusieurs dispositifs combinant aides à l’implantation et prêts (lire ici).   

Version longue de la Tribune pour Vivre à Gentilly de novembre, par Guillaume Gaulier


(*) La Métropole entend avoir un rôle d’accélérateur de projet qui seront réalisés par des aménageurs privés qui pourront s’appuyer sur la Caisse des dépôts pour obtenir des prêts.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #VaG

Repost 0

Publié le 1 Septembre 2016

« Ville 30 » et écomobilité : les Gentilléens ont besoin d’initiatives nouvelles.



L’automobile prend trop de place dans nos rues, dans nos budgets, dans l’air que nous respirons, et dans notre bilan carbone (émissions de gaz à effet de serre). Il ne s’agit pas de se priver d’un instrument de mobilité sans pareil mais d’optimiser son usage sans l’associer nécessairement à la propriété et de la réserver aux usages pour laquelle elle est la mieux adaptée : les déplacements à plusieurs (avec les solutions de co-voiturage), et sur des trajets pour lesquels les transports collectifs comme le train ou le bus sont trop compliqués.


L’auto-partage et la location entre particuliers dissocient la possession et l’usage des automobiles et peuvent limiter dans nos rues et nos garages le nombre de ces objets coûteux utilisés à peine 3% de leur temps de vie. Contrairement à la plupart de leurs voisins, les Gentilléens ne disposent pas du service de prêt de voiture électrique en libre-service Autolib’. Notre commune doit donc mettre à l’étude l’adhésion à Autolib’. Nous devons aussi favoriser l’auto-partage « en boucle » (véhicule pris et rendu au même endroit), solution plus efficace pour réduire l’usage de l’automobile, avec des places de parking attribuées à cette fonction. La SAESME, gestionnaire du stationnement payant à Gentilly, le fait à Paris.


Mais réduire le nombre de voitures en ville passe également par un aménagement des rues, par des règles plus favorables aux mobilités douces (marche et vélo) et dissuasives pour certains automobilistes. La Ville peut et doit décider de passer en « zone 30 » ou en « zone de rencontre » toute la voirie qui est de son ressort (cela exclut les rares voies départementales). Une « zone 30 » bien aménagée permet une circulation plus apaisée et plus sûre : la Sécurité Routière indique qui si un enfant surgit 12 m devant une voiture, l’arrêt total est possible à 30 km/h. À 50 km/h, étant donné le temps de réaction avant freinage, le choc qui se produit est souvent mortel. Les zones de rencontre prévoient quant à elles une vitesse limitée à 20 km/h mais surtout une priorité aux piétons qui peuvent circuler sur la voie (il n’y a plus de trottoirs). Elles se trouvent par exemple à proximité des écoles.


Le vélo est parfaitement adapté à la plupart des déplacements urbains. Dans les villes les plus avancées, aux Pays-Bas en particulier, il a pris le dessus sur l’auto, et se pratique réellement de 7 à 77 ans. Mais atteindre une telle utilisation de la bicyclette nécessite de surmonter un certain nombre d’obstacles.
A Gentilly une de ces difficultés est le relief vallonné. Pour cette raison Vélib rencontre dans notre ville un faible succès. Les vélos à assistance électrique offrent une solution à ce problème. Paris en subventionne l’achat. Alternativement, sachant que le parking, l’entretien et la sécurité sont essentiels et pas toujours faciles à assurer pour un particulier, il doit être possible de favoriser la location de vélos longue durée avec des services facilitant l’usage.
Pistes cyclables, traitement des « points noirs » sur les itinéraires empruntés par les cyclistes (la nouvelle passerelle du Cambodge vers la Cité Universitaire apportera un mieux), multiplication des points d’accroche, abris sécurisés, double-sens cyclistes, autorisation de tourner à droite au feu rouge (comme à Paris et aussi Sceaux), atelier de réparation, initiation, vélos à disposition dans les entreprises et administrations (la ville de Gentilly commence mais timidement),… les actions à mener ne manquent pas pour que Gentilly devienne une ville amie du vélo !
A vélo, à pied ou même en voiture (avec modération !) nous vous souhaitons une excellente rentrée.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #VaG

Repost 0

Publié le 15 Juillet 2016

dessins d'artistes attentat Nice source JDD
dessins d'artistes attentat Nice source JDD

Attentat de Nice : réaction du Parti socialiste

À nouveau l’horreur ! À Nice cette nuit le terrorisme se réclamant de l’islam a de nouveau frappé. L’objectif était clair : une tuerie, un jour de fête nationale, fête de la liberté.

On déplore plus de 80 morts dont des enfants et une centaine de blessés. Le Parti socialiste présente ses condoléances aux familles endeuillées. Il exprime sa compassion aux blessés et sa solidarité aux Niçois.

Le Président de la République a pris dans la nuit des mesures de déploiement de forces supplémentaires en faisant notamment appel à la réserve opérationnelle. Il a annoncé la prolongation de l’état d’urgence et l’intensification des frappes en Syrie et en Irak.

La France, une fois de plus, doit faire bloc contre le terrorisme. Malgré les morts, les drames, la France endeuillée ne cédera pas.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0