Publié le 28 Avril 2006

Matériel militant. Le premier a été testé sous forme de badge pendant les manifs contre le CPE. avec succès!  A voir (dans un meilleur format) dans la galerie de tracts.

Voir les commentaires

Rédigé par Fred

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 25 Avril 2006

Le nucléaire c'est très dangereux, ça produit des déchets qui durent des centaines de milliers d'années, c'est trop cher, c'est anti-démocratique, etc.

Soit (encore que toutes ces affirmations sont discutables)... mais le fait est que ce ne serait pas sérieux pour la France de se débarasser à moyen terme de sa filière nucléaire (à long ou très long terme ça se discute).

La priorité est de sortir des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon) pour réduire la crise climatique et faire face à la fin du pétrole (baisse inexorable de la production à partir de 2030 au plus tard). Pour cela il va falloir baisser fortement notre consommation d'énergie fossile, au moins de moitié.

Au moins avec nos centrales nucléaires on évite pas mal de conso d'énergie fossile et donc d'emissions de CO2, pas tant que ça (peut-être 17% de la conso d'énergie totale) puisque le nuclaire ne permet que la production d'électricité, le secteur du transport par exemple n'est pas vraiment concerné, or il contribue de plus en plus à l'effet de serre. Malgré tout, si on devait se passer de ces 17% il faudrait construire des centrales thermiques polluantes avant de commencer à profiter des efforts d'économie d'énergie nécessaires de toute façon (il faut insister : la meilleure réponse à la crise énergétique est la sobriété, les "néga-watts", le problème est que ça ne suffira pas).

L'énergie hydraulique n'est pas très loin d'être exploité à son maximum en France. L'éolien n'est pas à la hauteur du défi, et est une source d'énergie intermitente qui doit être complété par des centrales thermiques (le nucléaire n'est pas assez flexible). Le solaire est prometteur (le solaire thermique devrait être obligatoire dans les constructions neuves) mais il faudra beaucoup de temps pour arriver à des ordres de grandeur raisonnables.Aujourd'hui les énergies renouvelables sont négligeables dans le mix énergétique mondial. Ça va changer mais il sera absurde de se priver du nucléaire pendant la phase de sortie des énergies fossiles.

Les 20 ans de la catastrophe de Tchenorbyl (le 26 avril 1986) sont l'occasion de revenir sur les dangers bien réels du nucléaire. Mais on oublie vite que les victimes du nucléaire civil sont bien moins nombreuses que ceux du gaz, du pétrole, du charbon ou même de l'hydraulique (les accidents industriels les plus graves en France ont été des ruptures de barrages). Ils sont toujours trop nombreux c'est vrai, mais malheureusement ce n'est pas demain que le photovoltaique et l'éolien (pas de victimes ?) prendront la relève.

Donc gardons le nucléaire au moins le temps de se sevrer du pétrole, du gaz et du charbon, c'est à dire vraisemblablement plus de 25 ans Monsieur Cochet : Yves Cochet, candidat à l'investiture des Verts, qui alerte justement sur les dangers lié au peak-oil (début imminent de la baisse de production de pétrole), prone contre toute logique il me semble la sortie du nucléaire en 25 ans (c'est déjà mieux que de la proposer pour demain comme beaucoup le font), sans doutes pour ne pas s'aliéner les voix des antinucléaires de son parti?

A lire absolument l'article très complet de Jean-Marc Jancovici sur les mérites du nucléaire: "A propos de quelques objections fréquentes sur le nucléaire civil". On y trouve notamment ces chiffres de l'OMS sur la dangerosité de la production d'électricité (morts par GW électrique par an, conditions normales d'exploitation) : Charbon: 1,3 à 17 ; Pétrole: 1,5 à 11,1; Nucléaire: 0,3 à 3.

Sur le site de l'Organisation Mondiale de la Santé on trouve le résumé d'un rapport récent sur les conséquences de Tchernobyl.

Le sort du nucléaire est un enjeu des négociations entre le PS et les Verts : voir cet article du Monde : " [...] Comme exemple du désaccord profond des Verts et du PS, M. Wehrling cite surtout le dossier nucléaire : le PS n'est pas pour la sortie du nucléaire, comme il l'a rappelé, samedi 22 avril à Lyon, alors que les Verts refusent toute poursuite du programme nucléaire. Lors de ces états généraux socialistes, François Hollande avait pourtant tendu plusieurs passerelles en direction du parti écologiste : il a notamment plaidé pour "un modèle de transition énergétique pour arriver à une société sans pétrole".

Nouveau : Toujours sur le site de Jancovici une lettre ouverte aux journalistes à propos du traitement des 20 ans de l'accident de Tchenrnobyl.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Développement durable

Repost 0

Publié le 24 Avril 2006

Dans le dernier VAG :

Le projet de couverture de l’A6B demandé depuis plusieurs années par les riverains des communes de GENTILLY, ARCUEIL et KREMLIN-BICETRE enfin obtenu, a fait l’objet d’études préliminaires proposées depuis juin 2001 lors de consultation publique ; celles-ci se sont poursuivies, portant sur la faisabilité technique, le traitement des nuisances (bruit et pollution atmosphérique), les effets sur la géographie, le tissu urbain, social et économique des trois communes . L’enquête publique, ouverte à l’avis de chacun, vient clore définitivement la phase de préparation du projet pour laisser place aux travaux.
 
L’ensemble du projet est particulièrement positif et recoudra la déchirure que représente cette tranchée routière. Nous pensons cependant encore possible d’améliorer certains aspects du projet :
 
Traitement des carrefours Jaurès-Convention

Nous avons depuis le début de l’étude insisté pour donner à ces deux carrefours une importance primordiale ; pivots des transits de circulation et entrées de ville, ils méritent mieux que d’être traités en simples croisements ; le traitement de couverture lourde avoisinante, permet de créer de véritables giratoires avec suppression de feux et d’accompagner cette voirie de bâtiments d’équipement ou de commerce cassant   cette longueur de 2200ms tout en reliant les tissus urbains.
 
Entrée du CHU
 

 L’accès prévu se fait par un giratoire, face à l’entrée actuelle des urgences côté KB et face à la rue Condorcet côté GENTILLY. Son accès nous semble préférable à partir du carrefour Jaurès-Convention traité en giratoire, rejoignant la voirie interne existante du CHU. Le giratoire prévu se trouvera à l’endroit où la pente sera la plus raide (environ 10% comme les rues Labourse ou du Souvenir) et face à la rue Condorcet qui n’est pas une voie pénétrante. Un développement économique de type commercial ou de service serait mieux placé sur le giratoire Jaurès-Convention.

 
Le linéaire du 162 G.Péri
 

Cet ensemble de commerces ne doit pas être réduit exclusivement à une clientèle de proximité. Il doit, avec le carrefour M.Joinville participer au rôle de pôle d’activité à cheval sur Gentilly et KB et profiter du passage automobile. Il est indispensable, dans cette optique de réaliser un stationnement spécifique avec rotation organisée et contrôlée.

 
La pollution atmosphérique
 

La lettre d’information n° 3 de mars 2006 se veut rassurante sur l’évolution de la pollution, prévoyant néanmoins des actions futures complémentaires  dans le cas où les résultats ne seraient pas satifaisants.

Il est probable que le niveau de pollution restera le même qu’actuellement. Mais alors que les parties les mieux protégées verront leur niveau baisser, la densité de pol-

luants à l’endroit des damiers phoniques risque d’être très supérieure. Ces quatre damiers (480ms en tout et les deux extrémités de la couverture) regrouperont en effet l’ensemble de 2200ms de tunnels.

Nous pensons qu’un traitement par ventilation (tunnels des métros) ou dégagement en hauteur est envisageable ainsi que des solutions techniques de capture du CO2 telles qu’elles ont été mises au point dans des pays nordiques ( comme à Elsam- Esbjerg au Danemark).

Souhaitant que de nombreux gentilléens aient participé à l’enquête publique afin de parfaire ce projet essentiel que nous souhaitons voir réalisé aussi sur l’A6a.
 
Le Groupe des élus socialistes et apparentés.

Voir les commentaires

Rédigé par Alain

Publié dans #Politique locale

Repost 0

Publié le 22 Avril 2006

Sur mon blog perso vous trouverez :
Un essai d'analyse statistique du paysage politique français à partir des sondages de popularité.
Attention, c'est plutôt technique.
La singularité des deux favoris pour 2007, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy, apparaît assez clairement.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 11 Avril 2006

La nuit a lundi à mardi a été très dure pour la gauche italienne, pour tous les démocrates en Italie et dans le monde qui souhaitent ardemment que la page Berlusconi soit tournée. Au milieu de la nuit, quand je me suis décidé à quitter le site du ministère de l'intérieur italien qui donnait les nouveaux résultats minute par minute, le Sénat semblait revenir à la coalition de Berlusconi, et l'écart se resserrait à la chambre basse, déprimant ! (photo sur tageblatt.lu). Heureusement les italiens de l'étranger ont renversé la situation. En Europe, et particulièrement en France (62% pour l'Unione de Prodi, 18% pour Forza Italia de Berlusconi), ils ont voté pour le centre-gauche de Prodi. La droite conteste les résultats, il faut encore croiser les doigts. En voix, la gauche ne l'emporte que de 0,1% des voix à la chambre des députés, ce qui suffit à lui assurer une majorité confortable en sièges grace à une "prime au vainqueur" mise en place par... Berlusconi. Au Sénat la droite l'emporte (d'un point) en terme de voix. 

Concernant les sondages qu'on montre évidemment du doigt aujoiurd'hui (comme après chaque "surprise" électorale) il faut noter que ceux qui donnaient une large victoire à Prodi dans l'après-midi de lundi indiquait une fourchette de 45 à 49% pour Berlusconi. On est dans le haut de cette fourchette. Cela dit j'ai l'impression que les sondages à la sortie des urnes sont habituellement plus précis en France. L'Italie de Berlusconi commençait à ressembler à l'Amérique de Bush ("exit poll" complètement trompeurs)...

 Il va falloir réunir des Italiens divisés, maintenir la coalition de gauche (un précédent gouvernement Prodi était tombé faute du soutien des communistes, l'espoir est permis puisque toute la gauche a cette fois désigné son candidat au terme de primaires), sortir le pays d'une grave crise économique et démocratique, restaurer l'image de l'Italie. Du pain sur la planche pour la gauche itaiienne, qui sera une alliée important pour relancer la construction européenne une fois que nous aussi nous aurons tourné la page de la droite.

Mais l'experience italienne montre qu'on ne peut parier sur le seul rejet de la droite (même concernant Berlusconi qui a mis l'Itlaie en quasi-faillite...). Il faut démontrer que nous avons les meilleures propositions et la capacité à les mettre en oeuvre. Les italiens en ont peut-être douté, les français sont encore plus sceptiques aujourd'hui.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Europe - Monde

Repost 0

Publié le 11 Avril 2006

"Le gouvernement vient de retirer le CPE. C'est une grande victoire de la mobilisation : étudiants, lycéens, syndicats, partis de gauche - notre unité et notre force d'action ont fait reculer la droite. C'est aussi une grande victoire de la démocratie : un gouvernement ne saurait imposer une mesure rejetée par 80% des Français.

Il est temps, désormais, de se pencher sur les propositions alternatives pour l'emploi des jeunes. Car le problème est bien réel. 22% des jeunes actifs sont au chômage. 70% des premières embauches sont des emplois précaires.

A Gauche en Europe réfléchit depuis de nombreux mois sur ces questions, dans le cadre d'un groupe de travail sur les nouveaux droits sociaux, présidé par Jean-Paul Huchon et animé par Marc Deluzet. Ces travaux ont abouti à un rapport, présenté dans un séminaire à Sciences Po le 15 mars dernier. Vous trouverez le rapport et le compte-rendu du séminaire dans une prochaine newsletter.

Dominique Strauss-Kahn a rendu publiques ses propositions, sur
son blog. Elles s'organisent autour de trois axes :

- Il faut d'abord créer des emplois. La clé, c'est la croissance. Et des emplois fléchés sur les jeunes : DSK propose de moduler le taux d'impôt sur les sociétés en fonction de cet objectif. Une telle modulation aboutirait à un bonus/malus de 50% sur l'impôt sur les sociétés en fonction du pourcentage de jeunes présents en entreprise.

- Il faut ensuite des jeunes formés. La clé, c'est l'université. Mais il y aussi ceux qui ont quitté l'école tôt. Pour eux, DSK propose d'investir massivement dans la formation en alternance en entreprise : elle a prouvé sa capacité à assurer la qualification professionnelle des jeunes. Or elle est en baisse aujourd'hui !

- Il faut enfin assurer la transition de la formation vers le premier emploi. La clé, c'est la sécurité professionnelle. DSK propose de commencer par les jeunes, avant de l'étendre à l'ensemble de la population active. Il souhaite mettre en place un "contrat de transition vers l'emploi". Ce contrat, signé entre le jeune en recherche d'emploi et le service public de l'emploi, comprendrait quatre volets : 1. un suivi actif personnalisé du demandeur d'emploi ; 2. un crédit-formation inversement proportionnel à la durée de formation initiale : pour un droit à formation de vingt ans pour tous ; 3. une procédure spécifique de validation des acquis professionnels pour les jeunes ayant travaillé dans des emplois précaires ; 4. Une allocation de recherche d'emploi. L'objectif est simple : ne laisser aucun jeune seul sur le bord de la route.

Ces propositions seraient inscrites dans une loi-cadre, traduction législative d'une charte nationale pour l'insertion des jeunes élaborée et ratifiée dans une démarche collective, avec les partenaires sociaux et les organisations de jeunesse.

Vous trouverez
en suivant ce lien le texte intégral des propositions de DSK. N'hésitez pas à nous contacter à secretariat@gauche-en-europe.org pour les commenter, les approfondir, les travailler."

Olivier Ferrand
Délégué général d’A Gauche En Europe

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 1 Avril 2006

Un extrait de la lettre d'information sur l'action du Conseil Général par Daniel Breuiller (écrivez-nous pour recevoir cette lettre) :
Les travaux [du Parc du Coteau] avancent, néanmoins un problème a surgit ces dernières semaines. Il concerne l’ouverture du Parc en partie basse côté Gentilly, av. Raspail. Entrée qui s’est progressivement matérialisée par des murs imposants dont l’objectif initial était de couper l’espace naturel et la ville pour donner plus de calme aux utilisateurs du parc. Après intervention des élus et des riverains gentilléens sur l’impact de ces murs, dans le quartier et la pétition qui en a suivi signée par plus de 150 riverains.
Le département a décidé de travailler à une proposition alternative qui sera présentée aux riverains dans les semaines qui viennent. Le nouveau projet d'entrée qui doit aussi intégrer des WC public, consistera sans doute à scier les murs tout en rabaissant leur hauteur à 1m25, mettre des baraudages, pour conserver une véritable entrée mais éviter de « casser les vues » sur le parc. La prochaine rencontre élus/services/riverains devrait nous en dire plus...

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique locale

Repost 0

Publié le 1 Avril 2006

IMPORTANT : MANIF mardi à 14h30 Place de la République

Puisque le Conseil constitutionnel n'a pas enlevé l'épine CPE du pied du gouvernement, il reste à voir comment Chirac (dont on dit -prochain sondage TNS-Sofres- qu'il est en passe de battre son propre record d'impopularité présidentielle) va essayer de se sortir du guépier. Le pire est à craindre s'il chosit l'affrontement.
Si heureusement le CPE ne survit pas à l'allocution présidentielle, le véritable problème, celui du chômage, et singulièrement du chômage des jeunes, ne sera pas réglé pour autant.
On entend régulièrement que le PS n'a pas de propositions sur ce sujet. Il serait plus juste de dire qu'il ne parvient pas à les porter dans le débat public. Voilà, par exemple, ce qu'écrit Dominique Strauss-Khan "Face au CPE : mes propositions pour l'emploi des jeunes". On en reparlera.

En dehors de l'actualité : j'ai écrit un article (premier jet) sur le sport et les discriminations : "Jeux olympiques et paralympiques : les médailles de l'égalité".

Et pour vous changer les idées en ces temps difficiles :
Mathias Szpirglas, Gentiléen, de la compagnie "Les Planches à Musique" annonce un concert de l'ensemble baroque "le Bavolet Flotant" le dimanche 2 Avril à 18h. Au programme : Bach, Telemann, Haendel. Au Temple des Batignolles, 44 bd des Batignoles Paris 17ème. Libre participation. Tel. 01 45 34 59 46.
Et aussi "Ubu Roi ou les Polonais" d'Afred Jarry , les 21 et 22 avril à 21h à la fondation Birmans-Lapôtre de la Cité Internationale (c'est une représentation très importante pour la troupe).

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume Gaulier

Publié dans #Politique nationale

Repost 0