Publié le 31 Mai 2007

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 31 Mai 2007


Au "Relais de Gentilly" 92 Avenue Lénine (angle de la rue Foubert)

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 29 Mai 2007


 

Comment ce beau paquebot  "trans-gouvernemental" va-il traverser les flots de paroles et les vagues d'opinions?
Une cristallisation d'idéaux de gauche dans cette fraîcheur républicaine pourrait-elle freiner la croisière bleue pâle?
Les icebergs de solidarités vont -ils résister à la refonte sociale?

Toutes ses questions auront leurs réponses immergées au milieu de l'océan médiatique.

Voir les commentaires

Rédigé par Fred H

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 27 Mai 2007

Il faut reconnaître au nouveau gouvernement un premier succès spectaculaire : en quelques jours le réchauffement climatique a été enrayé !  Merci à  Messieurs Sarkozy et  Juppé de ne pas trop en faire tout de même, histoire que notre pique-nique républicain à Villejuif dimanche prochain puisse bénéficier d'un beau temps de mois de juin !

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Développement durable

Repost 0

Publié le 27 Mai 2007

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 16 Mai 2007

 
Des manifestations anti-Sarkozy sont prévues partout en France, aujourd'hui. Les interpellations de la semaine dernière et les condamnations très sévères prononcées par certains tribunaux n'ont pas dissuadé plusieurs organisations étudiantes ou de jeunesse (JCR, Jeunesses communistes, CNT, Fédération syndicale étudiante, Sud étudiant) de manifester «contre la politique de Sarkozy» le jour de son investiture. «Nous voulons exprimer notre résistance politique, a commenté Cédric Clerin, des Jeunesses Communistes.


Nous sommes en désaccord avec cette vision de la politique et de la résistance.
La résistance politique est dans les urnes et c'est par le vote des législatives que les Français choisiront les forces politiques au pouvoir.
Pour l'heure il faut respecter le choix des français même si ce n'était pas le notre.


Les 10 & 17 juin, la participation doit être la plus forte possible pour permettre l’élection du plus grand nombre de députés de gauche. La droite, avec la Présidence de la République aujourd’hui, et le Sénat depuis longtemps, concentre l’essentiel du pouvoir, elle dispose d’une influence déterminante sur les médias. Elle a des intérêts communs avec les milieux d’affaires. Il faut donc un équilibre, un contrepoids, une force pour vous défendre. Dès lors, les élections législatives revêtent une importance pour garantir la cohésion du pays et le pluralisme de notre démocratie.

Voir les commentaires

Rédigé par FredH

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 14 Mai 2007

Kouchner, Allègre, Védrine ministres de Sarkozy ?

1- aucun n'est élu : pas de compte à rendre à des électeurs, ça rend plus léger...
2- aucun n'est proche de l'un des possibles leader de la gauche dans les années à venir (Royal ou DSK semble-t'il à ce jour). Certains comme Allegre sont même en conflit ouvert.
3- tous auront dépassés l'âge de la retraite en 2012 (Kouchner aura 74 ans, Allègre 76 ans, Vedrine 66 ans)
4- donc, la probabilité pour eux d'être à nouveau ministre (d'avoir le ministère de leur rêve : le Quai d'Orsay pour Kouchner) est faible : c'est le produit des chances d'une victoire de la gauche en 2012 et des chances d'être choisis dans ce cas en dépit de leur âge et de leurs positions dans la gauche.

Esperons que cela ne leur suffira pas pour accepter d'être instrumentalisés par Sarkozy dans sa maneouvre de déstabilisation du PS.

Le 18 mai :
Finalement seul Kouchner a été débauché (les autres peuvent encore espérer une "mission").
Je copie ci-dessous (avec corrections apparentes) mon commentaire à un article de Eolas, blogueur d'habitude plus inspiré, titré "Grotesque François Hollande". Eolas s'y livre à une attaque sevère de l'annonce par Hollande d'une  exclusion de Kouchner du PS. Il suffit de lire les nombreux commentaires pour constater que l'attaque d'Eolas a été très diversement appréciée.

"
Il me semble que Maître Eolas ne discute pas tant de l'opportunité de la sanction (correction : exclusion aurait été mieux) mais de son automaticité et de sa forme. Je me permets cependant de revenir sur la première question :

Ne pas sanctionner Kouchner aurait terminé de convaincre qu'en politique les convictions (et la morale) n'ont pas lieu d'être, la fidélité à des engagements ne pèse rien fasse à la quête du pouvoir, l'ambition personnelle.
Même s'il n'a pas de mandat électif (ce qui rend plus léger!) Kouchner s'exprimait jusqu'alors en tant que socialiste (il tapait d'ailleurs sans trop de réserves sur Sarkozy il y a peu). En particulier au cours d'une campagne électorale, on ne peut décider de rejoindre le camp adverse pour le renforcer dans sa quête d'une majorité la plus large possible.
Il ne s'agit pas d'une ouverture annoncée à l'avance (celle qui aurait pu être celle de Bayrou... ou de Ségolène Royal). Nicolas Sarkozy a été élu sur un projet politique nettement marqué à droite, il n'a pas ressenti le besoin de se recentrer dans l'entre deux tours, relisez son discours de Montpellier par exemple. Mais peut-être pense t'on qu'il trahira ses électeurs et gouvernera au centre ? Ou espère t'on qu'il en finira avec le clivage droite-gauche ? Pour ma part je pense qu'on peut le croire quand il dit qu'il fera ce qu'il a promis et que par ailleurs la disparition du clivage droite-gauche serait un danger pour la démocratie.
Des rapprochements peuvent se justifier mais dans la clarté, en tenant compte de la globalité des projets politiques (un ministre est nécessairement solidaire de l'action du gouvernement auquel il appartient, au delà du périmètre de son ministère) et avec l'aval d'électeurs informés au préalable des positions de chacun.

Kouchner étant populaire, les partis (singulièrement le PS en ce moment) impopulaires et Sarkozy dans son état de grâce, son entrée au gouvernement sera certainement appréciée. Le PS a le choix entre s'effacer complètement ou passer pour sectaire.

En choisissant l'exclusion, il est bien évident que le PS va perdre encore quelques plumes pour les législatives (correction : indépendamment de l'exclusion du PS, le but de la manoeuvre est bien d'affaiblir le PS, les plumes sont déjà perdues je crains).
Renoncer à la morale politique pour quelques sièges à l'Assemblée, je ne suis pas prenneur.
Le laisser-faire se serait payé plus tard, bien plus cher, et peut-être pas seulement par le PS.

Hollande aurait certainement pu être plus habile (et respecteux des procédures -il le sera sans doutes au bout du compte en faisant appliquer les procédures prévues par le PS-) mais ce n'est pas le plus important dans cette histoire.

Le choix de Kouchner plutôt que Védrine nous permet d'en savoir plus sur la politique étrangère de Sarkozy puisque les deux socialistes ayant fait l'objet d'une tentative de débauchage pour le poste de ministre des affaires étrangères s'opposent sur la plupart des grands dossiers internationaux. A moins que Kouchner n'ait pas vocation à rester au delà du temps de la manoeuvre de déstabilisation ? (il semblerait que lui même prenne les devants en expliquant déjà qu'il compte sur ses amis -lesquels ?- pour l'alerter en cas de choix gouvernementaux justifiant son départ du gouvernement...)



Il est intéressant de relire ce que disait Kouchner il y a quelques semaines, rapporté dans une dépêche Reuters publiée dans Libération. Il soutenait alors l'appel de Rocard en faveur d'une alliance entre le PS et l'UDF pour battre Sarkozy.

Morceaux choisis :

Je ne suis pas dans une manoeuvre politicienne, je ne l'ai jamais été. Et je n'imagine pas que Michel Rocard y soit, lui qui a plus apporté à la France et aux idées que tous ses détracteurs réunis", explique-t-il.

"J'ai suffisamment soutenu Ségolène Royal et travaillé avec elle pour savoir qu'elle peut orchestrer calmement cette indispensable mutation", poursuit-il.

"Je sais que les alliances ne se noueront qu'après le premier tour. Ce n'est pas ajouter à la confusion que de revenir dès aujourd'hui à l'essentiel, et de préférer aux calculs politiciens des convictions que tant d'entre nous partagent", insiste Bernard Kouchner.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 9 Mai 2007

Je publie ci-dessous la lettre reçue d'un ami vivant aux Etats-Unis. La Banque dont il est question est la Banque Mondiale.
Guillaume.


Incroyable.
Non seulement Sarkozy à peine élu se fait offrir de luxueuses vacances par une entreprise privée largement impliquée en Afrique alors qu'on sait que la France y fait plus ou moins la pluie et le beau temps, une entreprise à propos de laquelle Sarkozy a déjà pris des décisions dans le passé comme Ministre du Budget, mais en plus voilà maintenant qu'il le revendique comme quelque chose de parfaitement naturel et pour lequel il n'a pas de comptes à rendre ! Il ajoute qu'il s'était abstenu d'accepter ces invitations pendant 20 ans. Maintenant qu'il est élu Président de la République, en effet il n'a plus à se faire élire et il bénéficie d'une large immunité, mais sur le fond c'est bien pire.

Il ne sera pas le premier Président peut-être à agir ainsi, mais jusque-là ils le faisaient avec discrétion et non avec arrogance. A nouveau il manifeste son incapacité complète à se remettre en cause. Je crains que ce soit tout un style présidentiel qu'il inaugure. Wolfowicz ici est en délicatesse avec la Banque pour avoir favorisé l'avancement de sa maîtresse, que dirait-on s'il s'était fait offrir des vacances aux Bahamas par le Président du Congo ? Malheureusement c'est bien de ça dont il s'agit dans le cas de Sarkozy.

Quand je t'écris ça ce n'est pas le discours d'un militant, je n'ai pas à te convaincre, mais la réaction abasourdie d'un citoyen lambda.


Déjà je trouvais absurdes un certain nombre de mesures économiques annoncées (je suis loin d'avoir lu tout son programme) :
  • -quasi-suppression de l'impôt sur les successions : l'inégalité des chances à l'école était déjà un fait, pas la peine d'en rajouter. Et si les familles riches investissent dans l'éducation de leurs enfants, au moins c'est utile pour la collectivité. L'impôt sur les successions est à mon avis avec l'ISF l'un des impôts qui freinent le moins l'activité économique.
  • -subvention par l'Etat et les organismes sociaux des heures supplémentaires : quelle sera la conséquence à court terme si ce n'est l'arrêt des embauches au profit des heures supplémentaires ? La France a-t-elle besoin d'un mécanisme incitatif pour augmenter artificiellement l'offre de travail ? A part si l'objectif est de faire baisser le salaire horaire, voire le salaire total si la demande est peu élastique, je ne vois pas.

  • -déduction du revenu des intérêts d'emprunts pour l'achat de logements : le prix du logement augmente plus vite que les autres produits et cette inflation est souvent invoquée pour justifier l'augmentation des taux d'intérêt. Et lui, au contraire, il propose une ristourne d'impôt pour ce type d'emprunts, avec la complexité administrative additionnelle que cela implique pour les services fiscaux, les banques et les particuliers. Bien sûr l'effet est dilué au sein de la zone Euro mais ce n'est pas une raison.
On en vient à espérer du (ex!)candidat qu'il ne tienne pas ses promesses électorales...


Bon courage dans l'action militante et dans la vie quotidienne.

Yvan

Voir les commentaires

Rédigé par Yvan

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 9 Mai 2007

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 8 Mai 2007


Ouverture du blog de soutien à Jean-Yves Le Bouillonnec, candidat aux législatives dans la 11 ème circonscription du Val de Marne, qui comprend l'Ouest de Gentilly : http://le-bouillonnec-2007.info/blog/

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0