Publié le 28 Mars 2012

 

GRAND MEETING DÉPARTEMENTAL A CRÉTEIL EN PRÉSENCE DE MANUEL VALLS

grand meeting départemental de François HOLLANDE avec Manuel VALLS  le 11 avril 2012 au Palais des Sports de Créteil à 20H.

 

François Hollande tiendra un meeting en plein air le 15 avril à Vincennes

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 17 Mars 2012

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 13 Mars 2012

Le samedi 17 mars de 14 heures à 18 heures venez participer à la campagne de François Hollande ! 

17mars2012.jpg

Durant cette journée intitulée « Faites le Changement », vous pourrez rencontrer des élus, des militants, des sympatisants investis dans la campagne en faveur de François Hollande dans plusieurs de points de rencontre en métropole et en Outre-Mer.

Un large choix d’actions pour la campagne de terrain sera présenté : opérations de porte-à-porte, actions « Vivement mai », distribution de tract, etc.

Des élus et des membres de l’équipe de campagne se rendront sur plusieurs lieux représentatifs des territoires afin d’accueillir les citoyens dans la campagne à Bondy, Chalon-sur-Saône, Vesoul, Lille, Toulouse…

Nous vous attendons nombreux pour vous aussi devenir des acteurs du changement.

Lors de cette journée, 300 000 tracts : « Comment participer à la campagne ? » seront distribués.

 

Vous pouvez d'ores et déjà le télécharger ICI 

 

 

 

A Gentilly le rendez-vous est à côté de la poste

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 4 Mars 2012

A partir TNS-Sofrès. Lire ici et ici

Zone grise du dernier sondage avant le premier tour (sondage de début avril) et sondage entre les deux tours

popularité candidats 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012


FOCUS : la mesure

>> Au-delà d'un million d'euros, l'argent gagné sera imposé à 75% (taux dit marginal);

>> 3000 à 3500 foyers fiscaux seraient concernés;

>> C’est une mesure « de moralisation, la crise appelant des mesures exceptionnelles : dans une période très difficile, des signaux doivent être envoyés » (François Hollande). 

>> « Cette mesure n’est pas faite pour créer je ne sais quelle spoliation ou pour stigmatiser je ne sais quelle fortune. C’est un signe qui est envoyé à celles et ceux qui occupent par leur position sociale une responsabilité : celle d’entraîner les autres » (François Hollande).

 

François Hollande a annoncé sa volonté de créer une nouvelle tranche d’imposition à 75 % pour les très hauts revenus : ce n'est pas sur la totalité de leurs rémunérations que les plus hauts revenus auront un taux d'imposition à 75 %, mais sur  ce qui dépassera les un million d'euros par an.  

"Pour les revenus de plus d’un million d’euros par an, le taux d’imposition sera de 75 % ", a déclaré François Hollande sur TF1. Comment cette décision a été prise, de quoi s'agit-il, quelles sont les autres mesures fiscales que François Hollande veut prendre? Toutes les réponses dans ce dossier.

 

079

Voir l'album "Nos chers impôts", affiches de la collection de Michel Dixmier

 

Remarques d'économiste : 

-des taux aussi élevés ont déjà existé, même aux Etats-Unis entre la crise de 29 et... Reagan; ils ne semblent pas avoir déprimé la création de richesse. Difficile de mettre en évidence une corrélation entre évolution de la taxation des revenus et croissance.

-l'étude la plus récente sur l'impact de la fiscalité sur l'offre de travail des plus riches (aux Etats-Unis) conduit à un taux d'imposition optimal de 84% (calcul sur economitor à partir résultats de Romer et Romer, NBER 2012)

-et encore on pense qu'une part très grande de l'impact sur les revenus avant impôts des riches provient de sous-déclaration (évasion fiscale), pas d'un effort moindre

-quand les impôts augmentent on peut préferer plus de loisirs (effet substitution entre travail et loisir) mais aussi vouloir compenser sa baisse de revenu en travaillant plus (effet revenu)

-des travaux montrent aussi que l'effort dépend positivement des incitations financières dans le cas des taches plutôt répétitives mais que cette relation est non significative (voire est négative) pour les taches plus créatives

-si les ultra-riches travaillaient moins une fois plus taxés cela n'est dommageable que s'ils prennent en conséquence des moins bonnes décisions, ont de moins bonnes idées, et que cela détériore le bien-être collectif. Cela concerne donc seulement ceux qui ont de bonnes idées...

-le plus vraisemblable est que les très hauts salaires, en particulier ceux des dirigeants de grosses entreprises, ne reflètent pas (ou pas plus que quand ces salaires étaient moins extravagants) une capacité exceptionnelle à créer des richesse (productivité) mais un grand succès dans la captation de rentes, la capacité à négocier à leur profit une plus grande part du gateau à partager avec les salariés "normaux" et les actionnaires.

-mais resteront-ils en France? l'exil fiscal est quelque chose de très limité en réalité. Par exemple pour l'ISF on ne trouve presque aucun effet.

-peut-être les footballeurs? Une solution serait des plafonds de salaires au niveau européen. Peut-être que les clubs espagnols et anglais surrendettés se laisseraient convaincre par cette mesure qui n'aurait aucune raison de diminuer les performances sportives et le plaisir des supporters?

-il est essentiel de supprimer les niches fiscales qui permettent actuellement d'échapper largement au taux marginal supérieur.

-la coopération internationale est nécessaire dans la lutte contre l'évasion fiscale.

-et si, comme aux Etats-Unis, on taxait les revenus des expatriés (avec un crédit d'impôt du montant des impôts payés à l'étranger)?

-pour une discussion par des spécialistes : “Taxer les 1 %. Oui, le taux marginal d’impôt peut dépasser les 80 %”

G. Gaulier

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012

 

210402.jpg

Notez bien que, comme en 2002, le premier tour des présidentielles, dimanche 22 avril, to mbe au milieu des vacances scolaires de la région parisienne.
Si vous prévoyez d’être absent ce jour là, ou bien lors d’un des trois autres dimanches de vote, le 6 mai et les  10 et 17 juin , vous pouvez dès maintenant  donner procuration à un proche :
-Vous devez pour cela aller vous-même, avec une pièce d’identité, dans un commissariat de police (par exemple celui dont dépend notre commune : 167 rue Gabriel Péri au Kremlin Bicêtre, ouvert 7 jours sur 7).
-La personne qui votera à votre place doit être inscrite sur les listes électorales de Gentilly, et n’avoir reçu aucune autre procuration établie en France. Vous devrez apporter des informations la concernant : nom de naissance, nom après mariage, prénom, adresse, date et lieu de naissance.
-Les services municipaux seront avertis de votre procuration par le commissariat, m
ais il vous reviendra de prévenir celui ou celle que vous aurez choisi pour voter en votre nom.

 

N'hésitez pas à nous contacter : ps.gentilly@gmail.com

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012

Ci-dessous une version longue de notre tribune à paraître dans le prochain Vivre à Gentilly.

En bleu un paragraphe (le paragraphe qui suit s'y substitue) refusé car ne correspondant pas à la philosophie de la rubrique, qui ne doit traiter que de sujets d'intérêt local (les groupes municipaux, dont celui auquel appartenaient les élus socialistes, s'étaient entendus sur cela lors de la précédente mandature). A la relecture la paragraphe supprimé présentait un défaut important : il pouvait paraître exonérer les gouvernements de responsabilité dans l'état des finances publiques. Bien sûr il n'en est rien. Les cadeaux fiscaux de Sarkozy aux plus riches sont pour une bonne part dans la hausse spéctaculaire de l'endettement public de la Frande. Il n'était pas question d'investissement...

 

Lors du débat d’orientation budgétaire, la question de l’endettement de notre ville a été abordée. Partant d’une dette relativement élevée, Gentilly pourra néanmoins voir son taux d’endettement baisser, notamment grâce aux retombées de projets en cours ou à venir : aménagement du terrain Lénine, ZAC Porte de Gentilly, site Val-de- Bièvre de Sanofi, terrain de l’ancien collège, etc. La plupart de ces projets auront nécessité des investissements publics. C’est donc en se développant que Gentilly, comme beaucoup d’autre collectivités locales, espère à la fois offrir un niveau élevé de services publics et maîtriser son endettement. Cette stratégie contraste avec l’austérité budgétaire privilégiée par beaucoup de gouvernements, et que certains candidats à la présidentielle nous proposent d’approfondir.

Bien sûr, une gestion scrupuleuse de l’argent public est impérative, et ce à tous les niveaux. Mais que penser d’un médecin qui prescrirait le même traitement quel que soit l’état du patient ? Quand le chômage est faible, il peut être justifié de réduire les dépenses publiques ou d’augmenter les impôts afin de constituer des réserves pour des temps plus durs. Mais quand comme aujourd’hui, le chômage est très élevé, que même des taux d’intérêt au plus bas ne suffisent plus à relancer l’investissement d’un secteur privé surendetté, l’investissement public, qui peut se faire à un coût réduit, est plus que jamais recommandé.

En plombant la croissance, l’austérité budgétaire extrême échoue le plus souvent à rétablir les comptes publics : elle tarît les recettes fiscales et quand bien même elle parvient à ralentir la progression de la dette, cette dernière pèse de plus en plus lourd, rapportée à une production réduite, et cela durablement.

Car individuellement les pays européens ne peuvent se sortir de situations critiques dont il est rare que des dépenses publiques excessives en soient la cause (bulle immobilière espagnole, sauvetage des banques en Irlande, etc.), ce n’est que collectivement que la crise peut être surmontée et les déséquilibres, nés de décennies de folie financière, corrigés. C’est pour cela que le prochain président devra travailler à ce que l’Union européenne remette la croissance au cœur de sa stratégie. L’éducation, les programmes industriels innovants, notamment dans les domaines des technologies vertes, des transports de marchandise ferroviaires et de l’énergie sont essentiels.

Si au niveau national et européen les questions brûlantes sont celles de la restauration à la fois des équilibres macroéconomiques et de l’emploi ainsi que du partage des efforts, à Gentilly, la question pour les années à venir, sera celle de la sélection des investissements. Quels sont ceux qui assureront le meilleur retour sur investissement à la fois pour la ville ( nouvelles recettes ou économies de fonctionnement) et pour ses habitants (en termes d’emploi, de développement commercial, d’environnement, de services publics, etc.) ?

Si parfois, nous avons critiqué par le passé certains choix quand ils nous ont semblé manquer d’ambition pour notre ville (comme le renouvellement urbain du Chaperon Vert), nous reconnaissons la pertinence d’un certain nombre d’autres investissements comme ceux concernant le projet de construction en partenariat avec la ville d’Arcueil, d’un réseau de chaleur alimenté par géothermie puisque ce projet allie économies et préservation de ressources non renouvelables.

Par contre, d’autres investissements, pourtant modestes, et présentant les mêmes gains, dans l’efficacité énergétique des bâtiments, tardent toujours à venir.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume Gaulier

Publié dans #Opinions

Repost 0