Publié le 19 Mai 2014

Pour "remercier" la majorité conservatrice au Parlement Européen, dont l'échec évident met en danger la construction européenne, pour une Europe progressiste, c'est dimanche 25 mai que le PSE doit être en tête. Malgré les 31 listes en présence en Ile-de-France, pas question de se faire plaisir le 25 avant de choisir une majorité au deuxième tour : un seul tour pour changer de majorité en mettant en tête les listes du PSE (liste conduite par Pervenche Berès en Ile-de-France, voir article ci-dessous).

Martin Schulz, chef de fil des socialistes et sociaux démocrates européens, serait alors, sauf improbable résistance des Etats, président de la Commission. Le premier depuis Delors avec une véritable stature politique pan européenne, une véritable capacité à refuser d'être un simple secrétaire des états membres.

Un argumentaire pour répondre aux intox et faire le tour des forces en présence

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0

Publié le 11 Mai 2014

Vos quatorze candidats de la liste « choisir notre Europe » pour les élections européennes (Ile-de-France et Français de l’étranger) : présentation

 

Pervenche Berès
Née en 1957, Pervenche Berès est députée européenne depuis 1994. En charge du rapport sur les causes de la crise financière, économique et sociale, elle a mis sur la table des propositions fortes pour renforcer la gouvernance économique de la zone euro (taxe sur les transactions financières, euro-obligations, harmonisation sociale et fiscale...).
Personnalité influente, elle a contribué au sauvetage du Fonds d’aide aux plus démunis. Elle se bat pour faire entendre la voix des jeunes, des travailleurs et des plus vulnérables, pour un salaire minimum en Europe et une dimension sociale de l’Union économique et monétaire.
Elle a été à l’origine, avec d’autres députés européens, de l’organisation Finance Watch qui fournit une expertise décisive sur les textes ayant trait à la réglementation des marchés. Finance Watch est un contrepoids efficace aux puissants lobbies, qui défendent les intérêts privés des grands acteurs financiers.
Elle se présente aujourd’hui en tant que tête de liste aux élections européennes du 25 mai 2014.

Guillaume Balas
Agé de 41 ans, Guillaume Balas est professeur d’histoire. Il s’est investi politiquement en Lorraine puis en Ile-de-France. Il préside actuellement le groupe socialiste et républicain au Conseil régional.
Guillaume Balas souhaite que l’Europe s’investisse dans de grands projets écologiques et numériques. L’échelon européen est, selon lui, le plus pertinent pour mettre en œuvre la transition énergétique.

 

La Communauté d'Agglomération du Val de Bièvre est fièrement représentée par Christine Revault d'Allones, dont la combativité et les convictions feront merveilles au Parlement Européen.

Christine Revault d’Allonnes
Conseillère régionale de 42 ans, Christine Revault d’Allonnes vit actuellement à Villejuif (Val de Marne), où elle est conseillère municipale. Grâce à son expérience de collaboratrice parlementaire au Sénat, elle s’est spécialisée dans les questions d’immigration, de nationalité, les affaires européennes et internationales. Elle s’intéresse également à la jeunesse, et souhaite que l’Europe fasse confiance à ses jeunes.

Jean-Michel Morer
Maire de la commune de Trilport (Seine et Marne) depuis 2004, Jean-Michel Morer est pleinement investi dans la vie locale. Ses racines espagnoles ont fortement contribué à son attachement à l’Europe.
Selon Jean-Michel Morer, l’Europe doit s’adresser à tous, et placer au cœur de ses priorités le citoyen et la dynamique de tous les territoires, y compris ruraux et péri-urbains.

Les autres candidats de la liste "Choisir notre Europe" : Marianne Louis, Antoine Varoquié, Garance Yayer, Maurice Braud, Michèle Christophoul, Pierre Kanuty, Corinne Bord, Nicolas Gaborit, Elisabeth Humbert-Dorfmuller, Aleksander Glogowski.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0

Publié le 11 Mai 2014

74 questions et réponses pour réorienter l'Europe


SOMMAIRE. POURQUOI SOMMES-NOUS PRO-EUROPEENS ?

  • II. BILAN DE LA CONSTRUCTION EUROPEENNE
  • III. SORTIR DE LA CRISE DE 2008
  • IV. FAUT-IL SORTIR DE L’EURO ?
  • V. PROMOUVOIR UNE NOUVELLE CROISSANCE
  • VI. AGRICULTURE ET PECHE
  • VII. ASSURER LE JUSTE ECHANGE
  • VIII. UNE EUROPE QUI PROTEGE
  • IX. MAITRISER LES FLUX ET amEliorer L’ACCUEIL DES MIGRANTS
  • X. MIEUX DEFENDRE LES DROITS ET LES VALEURS DES EUROPEEN-NE-S
  • XI. UNE UNION PLUS DEMOCRATIQUE ET PLUS EFFICACE

Télécharger le document

Le 25 mai, un seul jour, un seul tour

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost 0

Publié le 1 Mai 2014

Les premiers textes des socialistes dans cette nouvelle mandature, pour Vivre à Gentilly de mai-juin 2014

Quatre socialistes siègeront au Conseil Municipal de Gentilly durant la mandature 2014-2020. Elus sur la liste "Tous ensemble pour Gentilly" ils formeront un groupe autonome mais partie intégrante de la majorité municipale. Avec plus de 68% des suffrages la liste conduite par Patricia Tordjman montre une nouvelle fois l'ancrage à Gauche de notre ville. Ce score flatteur s'accompagne néanmoins de l'abstention la plus élevée jamais enregistrée à Gentilly lors d’un scrutin municipal. Notre liste n'a reçu l'approbation que de 34% des inscrits (moins de 16% pour la liste de la Droite). C'est par la qualité de leur action et l'exemplarité de leur comportement que les élus, à tous les niveaux, pourront redonner espoir et confiance dans les institutions démocratiques.

Christine Achour fait son entrée dans le groupe des élus socialistes. Elle rejoint Frédéric Héritier, Bouchra Benmadani et moi même, Guillaume Gaulier, qui aurai l'honneur de présider à nouveau le groupe socialiste. Nous saluons Marie-Thérèse Raymond, qui faisait partie de notre groupe dans la dernière mandature.

Bouchra Benmadani est également élue conseillère de la communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre. La nouveauté de ce scrutin était, comme vous l’aurez sans doute remarqué, la présence d’une seconde liste sur les bulletins de vote, celle des élus présentés (« fléchés ») pour le Conseil d’agglomération. Ils étaient auparavant simplement désignés par les conseils municipaux.
Ce changement n’a pas suffi pour animer un débat démocratique sur le rôle et le fonctionnement de la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre (CAVB). Des propositions ont bien sûr été faites par les uns et les autres dans les domaines de compétences de l’agglomération (économie, environnement, etc.) mais sans que l’agglomération n’apparaisse comme un acteur disposant d’une autonomie de décision. Nous voyons là un profond déficit démocratique. La CAVB est déjà une avancée importante mais il faudrait dépasser la coopération intercommunale et les décisions par simples consensus des Maires. Deux villes de notre communauté d’agglomération du Val-de-Bièvre, dont la plus grande- Villejuif-, ont changé de majorité lors de ces élections, faisant un moment craindre un basculement à droite de la CAVB. A Villejuif en particulier, cette issue éventuelle, qui n’était probablement pas souhaitée par la majorité des électeurs, n’a pas même fait partie du débat électoral.

A Gentilly la perspective du Grand Paris, qui se substituera aux communautés d’agglomération existantes en 2016, avec des compétences essentielles comme l’aménagement urbain et le logement, a néanmoins été l’occasion de parler d’intercommunalité dans cette campagne municipale. Dans la majorité municipale mais probablement aussi dans le conseil municipal (si on se réfère à la position des élus d’opposition sortants), les socialistes sont les seuls à approuver la création de la Métropole du Grand Paris, tout en reconnaissant la nécessité d’une grande vigilance quant à sa mise en œuvre concrète.

Cette divergence est de celles qui justifient l’existence d’un groupe socialiste. Ce groupe sera dorénavant dans la majorité mais sans participation à la Direction Municipale, comme nous l’expliquons dans les Echos du Conseil.

ECHOS DU CONSEIL :

Lors du conseil municipal d’installation, les élus socialistes ont donné leurs voix à Patricia Tordjman pour sa réélection comme Maire de Gentilly mais ils se sont abstenus sur la liste des adjoints. Les socialistes ont contribué au rassemblement de la Gauche à Gentilly. En revanche, les discussions qui ont eu lieu ces derniers mois, n’ont pas permis de créer les conditions de notre participation à la direction municipale en tant que maires adjoints, alors que nous le souhaitions. Nous avons considéré que les propositions qui nous étaient faites dans ce sens ne tenaient pas assez compte de la représentativité électorale des socialistes à Gentilly ni du choix effectué par les militants gentilléens pour leur « tête de liste ». Nous nous engageons cependant résolument dans un travail constructif au sein du conseil municipal et de la majorité, au service des Gentilléens. Nous serons force de proposition et aurons à cœur de faire vivre le débat démocratique.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique locale

Repost 0