Publié le 16 Juin 2020

En 2008, les 1450 voix de la liste PS-Verts-citoyens conduite par Patrice-Marie Sève (seulement 158 voix de moins que la liste de Patricia Tordjman en mars dernier) n’avaient pas suffi à provoquer un second tour face à un PC ayant reçu le renfort inespéré d’une association politique (Gentilly à Gauche Autrement) dirigée par un ancien socialiste. Nous pensions qu’en 2020 une gauche non communiste et plurielle avait toutes ses chances d’être au second tour et qu’une nouvelle majorité apporterait la respiration démocratique attendue par beaucoup de Gentilléens.

C’est pourquoi, en octobre 2019, les militants socialistes de Gentilly ont choisi de rejoindre la liste En Avant Tout.e.s conduite par Nadine Herrati. En effet, malgré des désaccords ponctuels avec certaines composantes de ce rassemblement, nous estimions cette liste plurielle capable d’affronter les défis écologiques et sociaux, de rassembler à gauche et d’apporter un véritable renouvellement démocratique à gauche à Gentilly. 

Conscients de la nécessité d’une alliance plus large au second tour pour provoquer une alternance, sans exclure une participation du PC, sous condition que celui-ci soit dépourvu de toute majorité absolue au conseil municipal, nous espérions que les conditions d’un rapprochement avec la liste citoyenne Demain Gentilly seraient réunies.

Nos espoirs ont été déçus. 

À peine quelques jours avant le début du confinement, lors d’un premier tour qui aurait dû être reporté car il n’offrait pas les garanties d’une expression démocratique satisfaisante, notre liste a réalisé un score en deçà de nos attentes (19,3%, 2ème liste) mais qui néanmoins donnait la légitimité à Nadine Herrati de conduire une liste de rassemblement capable de rivaliser avec le PC au second tour.

Les conditions exceptionnelles dans lesquelles se trouve notre pays auraient aussi pu conduire à une union de la gauche sans domination d’aucun parti, décidée dans les quelques heures qui d’ordinaire sont laissées pour des négociations d’entre deux tours. Cette hypothèse a été écartée sans ambiguîté à la fois par les colistiers de Nadine Herrati et par ceux de Farid El Arche.  Un entre-deux tours de plusieurs mois a alors commencé, pendant lequel aucune véritable négociation n’a eu lieu. 

Nous regrettons que parfois obnubilés par un rejet des partis politiques, divisés sur le renoncement à la tête de liste ou l’ancrage à gauche de la liste de second tour, les dirigeants de la liste Demain Gentilly aient, à quelques heures du dépôt des listes, et en dépit d’un vote de leurs colistiers, refusé de rejoindre une liste dans laquelle Farid El Arche ne figurerait pas à la première place.
Confrontés à cet échec, la seule manière à nos yeux de garantir un changement décisif dans la gouvernance de Gentilly, était une alliance avec le PC mais dans laquelle ce dernier aurait renoncé à la majorité absolue qu’il détient depuis 1934.  

Ces conditions n’ont pas été réunies.

Les socialistes de Gentilly ont dès lors majoritairement choisi de ne pas suivre la liste En Avant Tout.e.s dans sa stratégie de second tour.  Un accord avec Nadine Herrati sur une participation socialiste dans la liste fusionnée avec le PC n’a pas non plus été possible.

Depuis lors, un tract de la liste Demain Gentilly ne s’embarrassant pas de la réalité des faits dans son récit des évènements laisse voir tout le chemin qui reste à faire pour un nouveau souffle démocratique à Gentilly.

Nous invitons chacun.e à s'exprimer selon ses valeurs le dimanche 28 juin.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0