Vélib’ à Gentilly ?

Publié le 5 Septembre 2007

Constatant le succès du système Parisien de prêt de vélo, Vélib’, de nombreuses communes de banlieue souhaitent que le réseau franchisse le périphérique.

A Gentilly, nous avons une station à la Porte de Gentilly, proche du DSCN2333.JPGsiège d’Ipsos et donc en fait sur le territoire de Paris. Il est significatif que le plan du quartier sur la borne de la station se limite à Paris.
DSCN2335.JPG

La mairie de Paris n’est pas opposée à l’extension de Vélib’ au-delà du Périph. Il y a néanmoins un certain nombre de problèmes à résoudre, liés en particulier au contrat actuel avec Decaux qui prend en charge Vélib’ et se paye par l’affichage publicitaire parisien (voir cet article de Libération ).

Pierre Mansat, adjoint au Maire de Paris, chargé des relations avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France (voir cet entretien dans Paris-est-sa-banlieue[*]), propose une réunion des communes de la première couronne au sujet de l’extension de Vélib’.
Jean Labaume, conseiller municipal PS délégué aux transports, a écrit au Maire de Gentilly, Yann Joubert, pour lui demander que Gentilly réponde favorablement à cette demande.

Les emplacements appropriés pour des stations Vélib’ à Gentilly seraient évidemment la station RER, peut-être au carrefour Raspail-Val de Marne-Poterne des Peupliers et éventuellement à la Mairie pour ceux qui se déplacent en suivant à peu près la vallée de la Bièvre (peut-être faudrait-il alors discuter avec les autres villes situées dans cette vallée, notamment Arcueil et Cachan, qui appartiennent à la communauté d’agglomération du Val de Bièvre mais ne sont pas en première couronne). Le 162 Gabriel Péri ainsi que le Chaperon Vert seraient aussi intéressants. (à savoir : une station parisienne est déjà prévue vers le rue Lénine).
Le relief de la ville limite cependant les possibilités, sauf à devoir remonter fréquemment les vélos qui seraient certainement plus souvent utilisés en descente (du Plateau Mazagran vers le centre ville).

Ajout du 18 octobre
Dans son édition du 17 octobre Le Parisien rend compte d'une réunion à l'Hötel de Ville de Paris sur l'extension de Vélib' à la banlieue : 

TROIS MOIS après le lancement des Vélib' à Paris, 300 stations vont bientôt passer le périph. Hier, la Ville de Paris a fait une proposition en ce sens aux communes limitrophes. Les premiers vélos en libre-service pourraient être installés dès l'été prochain dans les villes qui en feront la demande.

Nul doute qu'elles seront nombreuses. Hier, parmi les 29 villes de petite couronne invitées à l'Hôtel de Ville, seules Gentilly, Suresnes et Saint-Cloud manquaient à l'appel. Aujourd'hui 13 % des abonnés à Vélib' sont banlieusards.

4 500 Vélib' en banlieue. Une clause du contrat signé avec l'entreprise JC Decaux permet de créer 300 stations supplémentaires à la charge de la Ville de Paris. Ce sont ces stations qui seront installées en proche banlieue soit près de 4 500 Vélib'. « Notre objectif est de permettre des déplacements de Parisiens vers la première couronne parisienne et des habitants de proche banlieue vers Paris », commente Pierre Mansat, adjoint de Bertrand Delanoë en charge des relations avec les collectivités territoriales. Dès le mois de décembre, les élus du Conseil de Paris devraient voter un amendement pour élargir le périmètre du marché des vélos en libre-service, normalement limité à la seule ville de Paris.

Paris paiera mais empochera les abonnements. C'est la Ville de Paris qui paiera l'extension du système, soit 7 M€ par an pour les 300 stations. Deux propositions financières ont été faites aux communes : soit Paris paie tout, et se rémunère sur l'ensemble des recettes des abonnements. Soit les communes intéressées payent 30 % de l'installation et se rémunèrent à hauteur de 30 % des recettes des abonnements. A la différence des 1 450 stations parisiennes, ce n'est donc pas la publicité qui financera ces Vélib'.

Bonne nouvelle donc !
Mais au moins une information inexacte : Gentilly était bien représentée en la personne de Jean Labaume, conseiller municipal PS. Par ailleurs il semblerait que l'offre de Paris soit plus flexible avec la possiblité de choisir un taux de participation aux investissement et donc aux recette différent de 30%.



Concernant l'erreur du Parisien, indiquant que Gentill
y n'était pas représentée à la réunion sur Vélib (voir dans les commentaires) : Jean Labaume (PS, conseiller municipal délégué aux déplacements) a obtenu des explications de la journaliste qui a rédigé l'article. Elle a pris ses sources sur une liste que lui ont remis les organisateurs de la réunion, dans laquelle Yan Joubert est déclaré comme ayant répondu qu'il ne serait pas présent... Bien que la convocation à cette réunion ne lui ait pas été transmise, Jean Labaume était présent.

Gentilly a finalement choisi l'option sans investissement (et donc sans recettes). L'arrivée de Vélib est prévue au second semestre de 2008.



POUR SUIVRE LE DOSSIER VELIB' A GENTILLY MERCI DE LIRE LES COMMENTAIRES !

[*] "Paris est sa banlieue" (
http://parisbanlieue.blog.lemonde.fr) est un blog sur Paris et sa périphérie. Généralement très intéressant et documenté sur les questions qui concernent l'agglomération (urbanisme, transport, etc.). Voir notamment ces analyses sur le « Grand Paris », qui concernent évidemment Gentilly.

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique locale

Repost 0
Commenter cet article

Guillaume 24/09/2008 00:11

Il semblerait que la Communauté d'Agglomération du Val de Bièvre soit en charge du dossier. Elle doit signer une convention cadre avec la Ville de Paris.

Guillaume 18/10/2007 22:57

Oui, et c'est une erreur du Parisien ! J'espère qu'elle sera corrigée. Jean Labaume (délégué aux transports) était bien présent.

françois 17/10/2007 18:09

Lu dans le parisien de ce jour : "TROIS MOIS après le lancement des Vélib' à Paris, 300 stations vont bientôt passer le périph. Hier, la Ville de Paris a fait une proposition en ce sens aux communes limitrophes...parmi les 29 villes de petite couronne invitées à l'Hôtel de Ville, seules Gentilly (Val-de-Marne), Suresnes et Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) manquaient à l'appel.

Guillaume 18/09/2007 10:11

Cycliste à Gentilly il me semble bien qu'il existe des stationnements pour vélo dans la ville. Au moins à côté de la Poste, à côté de la place du marché, aux deux entrées de la station RER. A part peut-être à la mairie je n'ai jamais eu de problème de stationnement pour mon vélo. Il faut noter que les emplacements reservés aux vélo sont la plupart du temps inutilisés à Gentilly (ou alors par des scooters à côté du marché). Le relief de la ville n'est pas très propice au développement de la pratique du vélo, mais on doit pouvoir mieux faire. Peut-être par la sécurisation des trajets (PVC notamment), la continuité des pistes cyclables, un service de réparation ? ... les propositions sont les bienvenues ! 

loulou 17/09/2007 22:09

que le conseiller PS écrive au maire c'est interessant. que les collectifs de quartier puissent être interrogés sur la question c'est mieux.Etrange que le chargé au transport chercher l'extension du système Velib alors qu'il n'a rien fait pour développer les stationnement pour vélo en ville par exemple, le marché, la médiathèque, la mairie et d'autres encore.Pourquoi courir après les chimères quand ce qui peut être fait aujourd'hui ne l'est pas !!!