Pour une réglementation efficace du stationnement à Gentilly

Publié le 11 Janvier 2008

  undefinedLes socialistes de Gentilly plaident depuis longtemps pour une réglementation efficace du stationnement dans la commune. Ils se félicitent de l'établissement d'un diagnostic et préconisent une politique du stationnement qui en tire toutes les conséquences.
  La gratuité du stationnement, exceptionnelle en limite de Paris, fait de certains quartiers de véritable "aspirateurs" à voitures au détriment des riverains qu'ils soient automobilistes ou non. En effet le stationnement anarchique est une gêne majeure pour les déplacements des handicapés, des personnes âgées et des enfants (rues parfois impraticables pour les poussettes). La qualité du paysage urbain est aussi fortement dégradée. La voirie est un bien public qui doit être partagé de manière équilibrée.undefined

  Pour civiliser le stationnement à Gentilly il faudra adopter une véritable réglementation du stationnement (paiement à l'heure pour les visiteurs, abonnements annuels très bon marchés pour les résidents, règles favorisant la rotation à proximité des commerces, etc.) et surtout avoir la volonté politique et les moyens de faire respecter la règle. Il faudra aussi optimiser l’usage des places disponibles dans les parkings existants (beaucoup de places non utilisées pour des raisons soit de coût, soit de sécurité*). 
  C'est ce que la liste que je conduirais pour les municipales de mars 2008 proposera aux Gentilléens.


  Patrice-Marie Sève


(*) Ces problèmes devront être traités avec les bailleurs. On pourrait notamment envisager la mutualisation de la surveillance des parkings.

LE PARISIEN du 9 janvier 2008 :

Les villes limitrophes de la capitale ne veulent pas servir de parking aux banlieusards qui laissent leur voiture avant de se rendre à Paris.
HARO SUR les voitures-ventouses ! Les communes val-de-marnaises limitrophes de Paris ont décidé de prendre le taureau par les cornes pour régler ce problème qui pollue le quotidien de leurs habitants. La ville de Gentilly vient ainsi d'établir un diagnostic de stationnement sur son territoire qui jouxte les XIII e et XIV e arrondissements et dont 90 % de l'offre de stationnement est - chose extrêmement rare et ardemment convoitée - gratuite.

« Je vous défie de trouver une place en moins d'une demi-heure »

D'après l'enquête menée par le bureau d'études Egis Mobilité, le nombre de « ventouses », autrement dit de voitures squattant la voirie, recouvre pas moins de 50 % de l'offre de stationnement.
 
Le plan local de déplacement (PLD) de l'agglomération du Val-de-Bièvre adopté le 24 avril 2006, et dont Gentilly fait partie, a fixé plusieurs objectifs et notamment celui d'harmoniser les réglementations des sept villes de l'agglo (Arcueil, Cachan, Fresnes, Gentilly, Le Kremlin-Bicêtre, L'Haÿ-les-Roses et Villejuif).

Gentilly souffre donc d'un faible taux de rotation de ses 2 627 places puisque la moitié d'entre elles est investie par les résidants et des automobilistes venus de l'extérieur. « Dans le centre-ville, je vous défie de trouver une place en moins d'une demi-heure et qui plus est une place où vous n'êtes pas en infraction », invite Alberto, un habitant de 52 ans. Une situation qui provoque également une gêne pour les piétons et les cyclistes : stationnement sur les trottoirs, en double file... Les difficultés sont accrues dans le quartier du Plateau, qui accueille la gare RER (même configuration à Arcueil pénalisé par un stationnement de longue durée à proximité des deux gares RER). La ville a donc choisi de réfléchir à une réglementation qui soit adaptée à sa proximité directe avec Paris en privilégiant le stationnement résidentiel et en permettant aux « visiteurs » de se garer dans les quartiers commerçants.

Au Kremlin-Bicêtre, la proximité de Paris a engendré un problème supplémentaire quant au stationnement sur la voirie : celui des livraisons. Ainsi, le PLD prévoit la mise en application de règles parisiennes limitant les livraisons à certaines heures et sur certains axes. A
Ivry-sur-Seine, pour répondre à la saturation de l'espace public, depuis le mois de novembre, la zone de stationnement payant s'est étendue. Autrefois limitée au centre-ville, elle englobe désormais les quartiers d'Ivry-Port et de Marat-Parmentier.

Rédigé par Patrice-Marie Sève

Publié dans #Politique locale

Repost 0
Commenter cet article

persistant 18/02/2008 14:00

@caducdans une équipe municipale sans l'appui et l'engagement du Maire on ne peut pas agir efficacement. Les élus PCF acceptent depuis peu d'envisager un stationnement payant (mais sauf erreur de ma part ils n'en disent rien dans leur programme pour 2008-2012). Les élus socialistes que vous mettez en cause on conduit la concertation sur le stationnement. Le retard pris n'est pas de leur fait.C'est aussi parce que les élus non communistes n'étaient pas entendu, souvent pas ou très tardivement associés à l'élaboration des projets que la liste de Patrice-Marie Sève existe.Cordialement

Caduc 03/02/2008 08:45

Qui était chargé des transports et de la voirie? Deux socialistes qui n'ont pas fait grand chose malgré les moyens mis à leur disposition.