Pollution à proximité du Périphérique : les mesures à Gentilly

Publié le 9 Février 2008

perif_portegentilly.jpgLe Parisien du 7 février 2008 : "Une étude d'Airparif prouve que les habitants proches du périphérique respirent un air vicié, y compris à l'intérieur de leur logement. Inquiétant."

Les conclusions de l'étude d'Airparif  ne surprendront que les naïfs, on ne peut pas vivre entouré des voies de circulations les plus fréquentées de France (peut-être d'Europe ?) sans en subir les conséquences en terme de pollution de l'air (sans compter les pollutions sonores et visuelles sur lesquelles il y aurait beaucoup à dire).

Pour autant ces conclusions sont réellement inquiétantes. C'est notre santé qui est en cause, en particulier celle des plus fragiles d'entre nous : personnes âgées et enfants.

La liste des socialistes, des Verts et de citoyens Gentilléens que conduit Patrice-Marie Sève fait de la lutte pour un environnement de qualité sa première propriété. Si les Gentilléens nous accordent leur confiance nous ferons de Gentilly une éco-cité exemplaire.

Mais rien ne sera possible face à la pollution liée à l'automobile si Gentilly agit seule : nous appelons à un effort de Paris, de la Région et de l'Etat pour couvrir le plus rapidement les infrastructures telles le Périphérique et l'autoroute A6A. Mais attention comme le précise l'article du Parisien la couverture sans traitement de l'air vicié ne fait que concentrer la pollution aux sorties de tunnels. C'est malheureusement ce qui se passera avec la couverture imminente de l'A6B (entre Gentilly et le Kremlin-Bicêtre) : la pollution de millions de véhicules se concentrera au niveau des damiers phoniques. Alain Mugniery, adjoint socialiste à l'environnement, n'a cessé d'alerter sur cette question, sans être entendu jusqu'ici. Pourtant des solutions sont possibles, comme Barcelone le montre.

Par ailleurs, tout doit être fait pour réduire l'usage de l'automobile en Ile-de-France : développement des transports de banlieue à banlieue (Orbival d'Arcueil à Fontenay-sous-bois), covoiturage, autopartage, fin du « tout camion » dans le transport des marchandises, limitation des vitesses autorisées (nous proposons que Gentilly devienne une « ville tranquille » avec une limitation à 30 km/h, bien sûr les véritables enjeux concernent les voies à forts trafic), etc. Les Verts et les socialistes de Gentilly plaideront sans relâche pour que dans ces domaines on passe des paroles aux actes.

Voir aussi l'article d'Yves Contassot, adjoint au Maire de Paris, Les Verts, présent le 20 février pour soutenir la liste de Patrice-Marie Sève.

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Développement durable

Repost 0
Commenter cet article