De l'utilité de la caricature

Publié le 13 Février 2006

Le Monde publie deux articles intéressants sur l'affaire des caricatures.
Le premier "Des écrivains face à la caricature: Les fanatismes religieux sont une menace pour nos démocraties. A quand l'incendie des bibliothèques?" par Salim Bachi, Jean-Yves Cendrey, Didier Daeninckx, Paula Jacques, Pierre Jourde, Jean-Marie Laclavetine, Gilles Leroy, Marie NDiaye, Daniel Pennac, Patrick Raynal et Boualem Sansal affirme le refus de "[...] porter un jugement esthétique, moral et sentimental, là où il n'est question que de principes fondamentaux pour nos démocraties [...]".
Dans le second "Anastasie, star mondiale" Laurent Bihl et Christian-Marc Bosseno, s'interrogent sur  ce qui définirait une "bonne" ou une "mauvaise" caricature. Il est notamment fait référence aux caricatures anticléricales que ce blog vous propose ici.

Rédigé par Michel & Guillaume

Publié dans #Opinions

Repost0
Commenter cet article
M
Chers amis,   Le Théâtre du Soleil et Ariane Mnouchkine nous offrent l'hospitalité pour réfléchir et débattre ensemble sur "La censure au nom de l'islam", le vendredi 24 février 2006, à 20 heures.   Après nos débats, une soupe sera servie au public.   Veuillez réserver, le plutôt possible, vos places par retour mail.   Amicalement,   Tewfik Allal,   Association du Manifeste des libertés<br /> Le Théâtre du Soleilaccueillel'Association du Manifeste des libertéspour une soirée de réflexion et de débat surLa censure au nom de l'islamVendredi 24 février 2006, à 20 heuresL¹épisode des caricatures n¹est ni un événement isolé, ni accidentel.L¹histoire contemporaine de la censure au nom de l¹islam est jalonnéede meurtres, d¹attentats, d¹interdits de penser et de parler.Elle correspond à une politique menée, à la fois, par les États et les mouvements islamistes,afin de faire régner la peur, soumettre les consciences,imposer une morale unique, étouffer les voix de la liberté.Se taire ou tergiverser, c¹est accepter l¹inacceptable, devenir complice de l¹infâme.Cartoucherie, 75012 ParisPour se rendre à la Cartoucherie : métro Château-de-Vincennes, puis autobus 112 ou navette "Cartoucherie".Veuillez réserver vos places par retour de mail(ou en adressant votre mail à : manifeste@manifeste.org)<br />
Répondre