Des conseils de quartier à Gentilly

Publié le 16 Mars 2006

Le mardi 28 mars à 19 heures en salle des fêtes se tiendra une conférence sur les conseils de quartier qui vont bientôt voir le jour à Gentilly.
Le groupe des élus socialiste et apparentés a participé à la définition de la charte constituante de ces conseils, en faisant valoir notamment  la nécessité d'une formule suffisamment souple et réaliste.

Voici l'intervention de Gilles Allais au conseil municipal du 28 février 2006, au nom du groupe des élus socialistes et apparentés :

Ces conseils de quartier s’inscrivent donc dans la suite de la loi dite démocratie de proximité du 27 février 2002 et des décisions de notre conseil municipal sur le développement de la démocratie locale du 27 mars 2003.

Il est d’abord important de dire que des conseils de quartier ne se décrètent pas, la charte que l’on va approuver ce soir est un cadre. C’est la vie réelle qui donnera leur forme « définitive » à ces conseils de quartier, avec des différenciations possibles d’un quartier à l’autre.

Nous pensons particulièrement important que ce soit une conception de conseils de quartier ouverts à tous les habitants qui ait prévalu. Cette ouverture doit permettre d’avoir des conseils vivants, diversifiés, même si bien sûr tout cela n’est pas automatique. Nous pensons également très important qu’une formule souple de « collectif » soit adoptée comme organe permanent de suivi de la vie des conseils de quartier, avec renouvellement annuel.

Le lancement par des élus des trois groupes (si Gentilly Entente l’accepte, ce que nous souhaitons) du conseil doit être l’occasion de veiller à cette question de diversité des investissements d’habitants dans les conseils de quartier. Il faudra être particulièrement attentif sur ce point lors des assemblées constituantes, à l’occasion de la formation des collectifs « permanents ». Ceci est vrai pour le collège des habitants, mais l’est tout particulièrement pour le collège des « acteurs » de quartier, qui devront être réellement divers. Il est d’ailleurs prévu que la préparation de cet aspect (l’implication d’une diversité des acteurs de quartier) soit préparé dès avant l’assemblée constituante, sur la base des propositions de ces « acteurs ». Ce point est donc en fait un rôle essentiel de l’ensemble du conseil municipal.

Le lancement fait, les conseils prendront leur indépendance et il est important en particulier qu’ils soient autre chose que ce qui existe déjà, les « rassemblements d’habitués », dirais-je. C’est tout l’enjeu d’une démocratie participative réelle et non « pilotée ».

Les conseils de quartier feront ce qu’ils voudront, même si notre souhait serait par exemple, qu’étant au plus près du terrain, ils réussissent à impliquer dans la vie locale les populations qui ne participent pas facilement. C’est entre autre faire autre chose que ce qui se fait classiquement, c’est bien sûr un pari difficile, mais essentiel pour le renouvellement de notre démocratie malade.

Les élus devront être à l’écoute des conseils de quartier. Ils devront prendre en compte les projets qui en sortiront. Ceci voudra dire décider des financements (dans les limites du possible et du raisonnable bien sûr). Ils devront aussi répondre effectivement aux demande des conseils, suivre les projets. S’il n’y a pas de répondant, les conseils se lasseront vite. C’est un challenge pour nous.

Un point essentiel sera aussi le rôle de support du service des Antennes de quartier. Ce sera aussi un challenge  pour eux et ils devront avoir le soutien des élus.

Parmi les points importants de la charte, je relèverais la possibilité des faire des interquartiers quand le besoin s’en fera sentir.
Nous ne cacherons pas que 7 quartiers pour notre ville, ça fait beaucoup, même si la plupart d’entre eux correspondent à une « tradition ». Démarrons comme cela, mais les choses pourront évoluer.

Ces conseils de quartier vont donc être lancés. Certains vont vivre, d’autres auront des difficultés. Dans le temps, certains péricliteront, d’autres renaîtront, au grès des questions fortes se posant dans tel ou tel quartier, au grès des initiatives des habitants. Nous pensons qu’il sera opportun d’éviter l’acharnement thérapeutique, de faire vivre « artificiellement » des conseils de quartier.
Soyons clairs, nous ne souhaitons pas ce type de situation, mais il vaut mieux le dire, car cela peut se produire. Nous souhaitons bien sûr que tous les conseils vivent, dans un esprit, essentiel aujourd’hui, de renouvellement de la vie démocratique, mais comme je l’ai dit d’emblée, cela ne se décrète pas. Pour nous cette Charte crée de bonnes conditions pour avancer et nous la voterons. A nous de faire partager ces bonnes résolutions aux habitants.
 

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique locale

Repost 0
Commenter cet article

Voyageur 25/03/2006 14:14


Son petit itsi Gentilly tini ouini, tout petit, petit, siteQu'elle mettait pour la première fois en ligneUn itsi Gentilly tini ouini, tout petit, petit, siteUn site rouge et jaune à p'tits pois Un deux trois voilà ce qu'il arriva!!!!