Retour sur les élections européennes du 7 juin 2009 : les enseignements possibles des cantonales partielles le même jour

Publié le 29 Juin 2009

-Avec Europe-Ecologie au coude à coude avec le PS aux Européennes (et largement en tête en Ile-de-France, dont à Gentilly) on a parlé d'une fin de la pré-éminence du PS sur la Gauche en France. Plus généralement le très mauvais score du PS montrerait clairement que les électeurs sanctionnent l'absence de projet convaincant (même problème pour toute la social-démocratie europénnes...), la désunion et le manque de leadership, les errements d'un parti usé, etc.

-Mais avant d'enterrer le PS il faut se demander dans quelle mesure les scores de ses listes aux Européennes nous informent sur son potentiel électoral actuel (étant entendu qu'ils ne disent certainement pas grand chose sur son potentiel dans 3 ans...), en dehors des circonstances particulières du scrutin européen (faible participation, excellente campagne d'EE, charisme de Cohn-Bendit, préoccupations écologiques grandissantes -ce dont il faut se féliciter-, etc.).

-Les électeur d'Alençon, Anduze, Redon et Saint Maur ont peut-être quelque chose à nous apprendre...

-En effet le dimanche 7 juin en même temps qu'ils élisaient comme partout dans l'Union leurs euro-députés, ils étaient appelés à renouveler leurs conseillers généraux dans des élections cantonales partielles.

-Bien-sûr ces quatre villes ne sont pas forcément représentatives du pays (si on regarde la moyenne de leurs résultats on obtient une participation plus élevée que la moyenne nationale, d'environ 5 points, à peu près le même score pour l'UMP, 1,5 points de moins pour le PS et 3,5 points de plus pour EE) et chacun sait que pour des Européennes des considérations locales jouent beaucoup, les étiquettes nationales ont souvent moins d'importance que dans d'autres élections, etc.

 

Mais regardons cependant...

Européennes 7 juin 2009




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 51,04% 37,54% 9,59% 21,54%
Redon (Ile-et-Vilaine) 56,91% 24,53% 19,88% 20,06%
Alençon (Orne) 61,34% 26,85% 17,52% 16,73%
Anduze (Gard) 47,32% 24,65% 13,44% 20,61%
Moyenne 54,15% 28,39% 15,11% 19,74%





Cantonales (partielles) 1er tour, 7 juin 2009




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 50,79% 40,04% 16,10% 13,82%
Redon (Ile-et-Vilaine) 57,18%
29,88% 11,62%
Alençon (Orne) 56,69% 32,95% 28,15%
Anduze (Gard) 51,06% 31,60% 21,27%





Cantonales 1er tour 2008 (ou 2004 pour Alençon)




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 41,29% 36,82% 13,83% 8,73%
Redon (Ile-et-Vilaine) 32,27% * 29,00%
Alençon (Orne) 35,16% 44,93%

Anduze (Gard) 29,06% 17,31% 15,45%


-On constate d'abord que dans ces villes l'abstention aux cantonales et aux européennes a été similaire (plus élevé aux cantonale à Anduze, plus basse à Alençon, ceci étant peut-être dû à la coïncidence imparfaite entre canton et commune).

-Ensuite on voit que l'UMP fait mieux aux cantonales qu'aux européennes dans trois communes mais dans des proportions assez faibles (de +7% à +28% à Anduze; à Redon aucun candidat n'avait l'étiquette UMP au premier tour, les 2 candidats divers droite ont fait respectivement +14% et -18% par rapport à la liste UMP des Européennes).

 

-Progressions de l'UMP assez faibles par rapport à celles du PS qui lui fait beaucoup mieux aux cantonales qu'aux Européennes (de +50% à Redon à +68% à Saint-Maur).

 

-Les Verts n'étaient présents aux cantonales qu'à Redon et Saint-Maur, ils y réalisent des scores nettement moindres qu'EE aux Européennes : -42% et -36%.

 

-Autrement dit entre un tiers et la moitié des électeurs du PS lui ayant préféré EE ont le même jour fait le choix d'un candidat estampillé PS aux cantonales.

 

-Si on s'intéresse plus directement aux cantonales du 7 juin on retiendra que deux cantons ont été pris à la droite (Alençon et Redon). Le candidat du PS a été battu au premier tour à Anduze mais est en progression par rapport à 2008. La candidate « Gauche alternative » pour laquelle il s'est désisté l'a emporté. Le PS a connu une progression notable à Saint-Maur, qui est un bastion de la droite, +16% par rapport aux cantonales de 2008, alors même que les Verts font une percée remarquable (+58%). Difficile de parler de mauvais résultats pour le PS.

 


-Des projections très hypothétiques (étant donné l'abstention très forte aux européennes comme aux cantonales partielles, le manque de représentativité des cantons examinés, etc.) du poids actuel du PS au niveau national :

 

plus 50% (cas de Redon) pour le PS aurait donné à peu près 25% des suffrages exprimés au niveau national, à plus 59% (moyenne des 4 villes) on dépasse 26%. On reste en dessous des 28,9% des Européennes de 2004.

 

 

-Les pessimistes de gauche (ou les optimistes de droite) en concluront que le PS n'est plus capable que de gagner des élections locales. Ils noteront aussi la bonne tenue, confirmée par les élections cantonales, du parti au pouvoir malgré la crise (même si l'UMP est bien seule à défendre la politique de Sarkozy, avec des réserves de voix faibles pour un scrutin à deux tours). Rendez-vous aux Régionales de 2010!

 

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Politique nationale

Repost 0
Commenter cet article