Compte rendu de notre débat participatif

Publié le 16 Février 2007

 

COMPTE RENDU
Thème du débat
Préparer/réfléchir ensemble sur les thèmes de la campagne de Ségolène Royal – Débat autour des questions de :
·         Inégalités - discrimination
·         Logement
·         Environnement
·         Education
 
Date du débat : 8 février 2007
Lieu du débat : Gentilly (Val de Marne)
Nombre de personnes présentes : 38
Personnalités invitées : Jean-Yves Le Bouillonnec, Député-maire de Cachan, et Jean-Luc Laurent, Maire du Kremlin-Bicêtre, Vice-Président du Conseil Régional d’Ile-de-France
 
Résumé du débat
Rappel succinct des règles du jeu :
-               4 thèmes de débat abordés
-               Une personne ressource/un animateur par thème traité
-               20 à 30 minutes par thème (présentation – débat)
-               Une durée globale de 2h00
 
Les inégalités sociales :
Introduction du débat par un volet historique visant à démontrer que les thèmes de la fiscalité et de la réduction du temps de travail sont des thèmes au centre du combat droite-gauche depuis plus d’un siècle, et que les idées et argumentaires avancés sont, pour certains, identiques depuis plus de 100 ans.
Projection d’affiches de propagande datant de 1885 à 1991.
 
Extrait : une affiche de 1906, 1ère page du journal « L’assiette au beurre » réclame 8h00 de travail, 8h00 de loisirs et 8h00 de sommeil par jour. Une personne dans l’assemblée fait remarquer que cette revendication valait à l’époque pour les hommes mais pas pour les femmes.
Affiche de 1935 : la CGT réclame les 40h
 
Rappel de quelques données de la société française qui permettent d’ouvrir le débat
les inégalités monétaires :
  • les salaires = 10% salariés gagnent moins de 1005 euros*mois (chiffres 2004) ,
  • les revenus disponibles (après impôts)=10% des ménages gagnent moins de 937 euros/mois (chiffres 2003)
 
les inégalités sociales :
  • ascenseur social en panne avec l’émergence d’une nouvelle pauvreté (salarié pauvre et jeune chômeur)
  • les différentes discriminations : ethniques, homme-femme, espérance de vie, accès au travail, ghettoïsation.
 
Extrait : présentation d’un test effectué à partir d’un CV fictif envoyé pour 258 offres d’emploi, identique pour ce qui est du cursus et des expériences professionnelles mais modifié en ce concerne les origines ethniques du candidat et son adresse. Résultat = le nombre de convocations à un entretien varie selon que le candidat est blanc habitant à Paris (+) ou d’origine maghrébine habitant au Val Fourré (-).
 
Comment réenclencher l’ascenseur social ? Comment réduire les discriminations ? Quelles priorités selon vous ?
–Questions autour de la valeur à donner au testing sur le CV fictif, et sur les utilisations qui pourraient en être faites.
Pourrait-on l’utiliser pour repérer et sanctionner les entreprises qui discriminent ?
Quid du CV anonyme (figure au projet du Parti Socialiste) ? La proposition semble ne pas convenir à tous. Pourtant des associations comme SOS Racisme le réclame.
 
Intervention d’un participant : le rôle de l’Etat est de concilier toutes les différences et de sortir tout le monde de l’anonymat, et non de plonger la population dans l’anonymat pour réduire les discriminations.
 
Intervention d’un participant : Il expose une expérience menée dans le cadre de son activité professionnelle = mise en place d’une politique de recrutement basée non sur le CV anonyme mais sur des grilles de lecture des CV.
Proposition = installer des mini-HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) dans toutes les entreprises.
 
Intervention d’un participant : augmenter le budget de la HALDE.
 
Intervention d’un participant : faut-il en passer nécessairement par la loi pour lutter contre les discriminations et les inégalités ? Quid de l’éducation, du partage des valeurs ?
Réponse d’un participant : l’arsenal législatif et réglementaire est déjà trop fourni. Pour lutter contre les discriminations et les inégalités il existe déjà assez de textes, notamment le protocole 12 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme, non ratifié par la France, mais tout de même applicable, qui pose en principe l’interdiction de toute forme de discrimination.
Extrait du protocole 12 :
« La jouissance de tout droit prévu par la loi doit être assurée, sans discrimination aucune, fondée notamment sur le sexe, la race, la couleur, la langue, la religion, les opinions politiques ou toutes autres opinions, l’origine nationale ou sociale, l’appartenance à une minorité nationale, la fortune, la naissance ou toute autre situation… »
Demande à ce que le parti socialiste une fois au pouvoir ratifie ce protocole.
 
Intervention d’un participant : utilité de la Loi dès lors qu’elle sert seulement à renforcer l’égalité. La plus grande inégalité existante est au niveau du travail. Elle s’aggrave avec la couleur, la banlieue et même le quartier dans la banlieue. Nécessité de changer la politique sociale et économique. Création d’une permanence d’accès au droit avec aide de juristes.
 
Intervention d’un participant : évocation d’une autre forme de discrimination. La différence entre le travail intellectuel et le travail manuel, et parallèlement pénurie de main d’œuvre qualifiée
Demande à ce que les filières scolaires menant à des emplois manuels soient revalorisées.
 
Interrogation dans la salle : que répondre à quelqu’un qui critique les 35h00 ?
 
Réponse d’un participant : les 35H sont un progrès social, la difficulté est leur mise en œuvre. L’appréhension des 35h00 par la droite est dans l’intérêt strict des employeurs. Elle a réintroduit le droit aux heures supplémentaires avec l’allègement des charges, ce qui fragilise le salarié face à son employeur.
Les heures supplémentaires sont un levier d’action, elles doivent redevenir une marge d’embauche.
 
Le logement
Rappel de quelques données permettant d’ouvrir le débat par Jean-Yves Le Bouillonnec.
Pour Ségolène Royale le problème du logement est fortement lié à celui de la famille.
La crise du logement remonte à plus de 20 ans avec des difficultés de prise en compte de l’évolution de la société, de la démographie, du mode sociétal (familles éclatées, maintien à domicile des personnes âgées, des personnes atteintes d’un handicap).
 
 
De 1993 à 2000, baisse de la construction de logements.
Sous le gouvernement Jospin, l’aide à la construction de logement est passé dans l’aide à la personne, au paiement des loyers via la revalorisation de l’APL.
En 2002, la droite arrive au pouvoir. Maintien de l’effort de construction mais pas de ce dont on a besoin. Favorise le logement social qui lui coûte le moins, le moins subventionné (PLS). De ce fait 2/3 des logements construits sont accessibles à 1/3 des demandeurs de logements alors qu’1/3 des logements construits sont accessibles à 2/3 des demandeurs.
La politique de la droite en matière de logement est une politique clientéliste et ultralibérale.
Une loi sur l’opposabilité du droit au logement est en cours de vote par le parlement. Le problème de cette loi est qu’elle ne fait que créer des priorités dans la file d’attente des demandeurs de logement sans poser de solution pour construire plus de logements, contenter le plus grand nombre.
 
Propositions de Ségolène Royal = réquisition des locaux à usage d’habitation libres depuis plus de 2 ans (60 à 70 000 en Ile-de-France).
Bouclier logement, c'est-à-dire que le loyer ne doit pas dépasser 25% des revenus du ménage (création d’un barème en fonction de la composition du ménage).
Mise en place du service de la caution, garantie du paiement du loyer par l’Etat.
Le but c’est un logement pour tous et partout.
 
Proposition de participant : Limiter la marge de rentabilité maximale pour un logement construit/entretenu.
Avantager fiscalement un propriétaire qui viendrait chercher un nouveau locataire sur la liste d’attente des demandeurs de logement de la commune associé à une garantie de la commune.
 
L’environnement :
Rappel de quelques données permettant d’ouvrir le débat
Source d’emploi non délocalisable avec une formation adaptée du personnel.
Pour un ministère de l’environnement à vocation transversale, qui intervienne sur tous les pans de la politique gouvernementale.
Veut-on subir ou veut-on une politique volontariste ?
Voiture, habitation, manière de consommer, on peut changer.
Qu’est-on capable de céder à titre individuel ? Quel effort peut-on consentir personnellement, en dehors de toute contrainte ?
Si nous n’avons pas de plan d’actions par rapport aux changements climatiques annoncés d’ici 20 ans nous perdrons 20% de notre PIB et connaîtrons une situation équivalente à la crise de 1929.
 
Intervention d’un participant : il ne faut pas se prononcer trop vite sur le nucléaire.
 
Interrogation d’un participant : comment intervenir sur la question de la pollution de la voiture ? Les constructeurs de voitures représentent un lobby très fort.
Réponse d’un participant : la fiscalité. Utilise le contre-exemple des USA où la fiscalité sur le pétrole est très basse et où il est consommé à tort et à travers.
JYlB : l’environnement est un vrai enjeu politique. C’est l’Europe qui imposera le début du changement.
 
Intervention d’un participant : le PS mène campagne à Gentilly pour introduire dans le règlement du PLU une incitation à la prise en compte de pratique environnementale dans les constructions avec un système de bonus.
 
Intervention d’un participant : pour densifier les transports en commun il faut densifier le tissu urbain.
 
 
L’éducation :
Rappel de quelques données permettant d’ouvrir le débat.
La carte scolaire créée pour favoriser la mixité sociale. Aujourd’hui elle est contournée, utilisée comme atout pour vendre des logements plus cher dans certains quartiers.
Les résultats des ZEP sont en dessous des attentes. La faiblesse des résultats n'est pas surprenante quand on considère la faiblesse des moyens supplémentaires (+7% par rapport aux autres établissements).
Le système d’enseignement inadapté notamment par rapport aux besoins économiques, l’enseignement des langues étrangères catastrophiques, les lycées professionnels sont remis en cause.
Qu’en est-il de la recherche et de l’innovation ?
On assiste à un transfert du rôle parental vers les enseignants.
Quelle mesure est prioritaire selon vous ?
 
Intervention d’un participant : rétablir le nombre de postes d’enseignants, conforme aux besoins et mieux payer les enseignants.
 
Intervention d’un participant : il ne suffit pas d’augmenter le nombre d’enseignants, il faut aussi changer les méthodes d’enseignement. Exemple de l’échec de l’enseignement des langues en France. Favoriser les échanges culturels en cours de scolarité.
Proposition d’Etats généraux de l’instruction pour revoir les méthodes d’enseignement.
 
Intervention d’un participant : augmenter la présence des adultes dans les établissements scolaires, et pas seulement des enseignants.
 
Intervention d’un participant : généraliser le dispositif ERASMUS, lui accorder plus de financements. Transformer la proposition de service civique faite par Ségolène Royal en échange culturel et linguistique.
Réponse d’un participant : l’idée est expérimentée en Grande-Bretagne. 1 an après le bac, chaque jeune doit trouver un emploi à l’étranger, c’est inscrit dans le cursus scolaire, ce n’est pas une année de perdue, possibilité de reprendre des études ensuite.
 
Intervention d’un participant : interrogation sur la capacité d’un enfant de 13 ou 14 ans à faire des choix sur son orientation scolaire. Il faudrait donc augmenter les passerelles d’une filière à une autre.
 
 
Conclusion : Les chantiers sont nombreux - Appel au rassemblement autour de la candidature de Ségolène Royal.
 
Synthèse des propositions :
 
-               Installer des mini-HALDE (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) dans toutes les entreprises.
-               Ratifier le protocole 12 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme qui pose en principe l’interdiction de toute forme de discrimination.
-               Placer la famille au centre des préoccupations
-               Limiter la marge de rentabilité maximale pour un logement construit/entretenu.
-               Avantager fiscalement un propriétaire qui viendrait chercher un nouveau locataire sur la liste d’attente des demandeurs de logement de la commune.
-               Utiliser la fiscalité pour faire baisser la consommation des énergies non renouvelables.
-               Organiser des Etats généraux de l’instruction pour revoir les méthodes d’enseignement.
-               Favoriser les échanges culturels en cours de scolarité.
-               Multiplier les passerelles entre les différentes filières scolaires.
 

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Parti Socialiste

Repost 0
Commenter cet article