Accueil et Appel de Jean Yves Le Bouillonnec lors de la rencontre des forces de gauche du Val de Marne pour le second tour de l’élection présidentielle.

Publié le 4 Mai 2007

Accueil et Appel de Jean Yves Le Bouillonnec lors de la rencontre des forces de gauche du Val de Marne pour le second tour de l’élection présidentielle.

Cachan le 3 Mai 2007

 

 

 

Chers amis, chers camarades, chers concitoyens,


Soyez les bienvenus à Cachan.

Je vous accueille, au nom des élus de notre commune : Socialistes, Communistes, Verts, Entente citoyenne- Décidons notre ville, Radicaux de gauche, Mouvement républicain et citoyen, de leurs apparenté, ainsi que leurs sections cachanaises.

Je salue, en leur souhaitant légalement bienvenue, les élus et responsables des formations politiques qui sont présents :

Christian Favier, le Président du CG 94

Laurent Cathala, Député Maire de Créteil, Président du Comité Départemental de Soutien à Ségolène Royal,

Mes Collègues parlementaires, Sénateur et Sénatrice, Députés, les Maires, Conseillers Régionaux, Conseillers Généraux, conseillers communautaires et municipaux,

Michèle Sabban, Vice Présidente du Conseil Régional, Première secrétaire de la Fédération du Val de Marne du Parti Socialiste,

Laurence Cohen, Conseillère Régionale, Secrétaire Départementale du Parti Communiste,

Roger Gérard Schwartzenberg, Député Maire de Villeneuve Saint Georges, représentant du Parti Radical de Gauche du Val de Marne,

Alain Lipietz, Député Européen, représentant des Verts du Val de Marne,

Jean Marc Nicolle, Premier Adjoint au Maire du Kremlin Bicêtre, représentant le Mouvement Républicain et Citoyen du Val de Marne,

Joseph Rossignol, représentant du movement de soutien à José Bove


Ce rassemblement des forces de gauche, progressistes, républicaines, citoyennes, alter mondialistes, anti-libérales et écologistes du Val de Marne a été voulu par nos organisations départementales, parce que le 6 Mai
prochain, dans deux jours maintenant, au second tour des élections présidentielles, les françaises et les français vont faire un choix décisif.

 

Deux projets de société s’opposent :

 

Celui de la droite fondée sur l’individualisme, la logique de confrontation, le chacun pour soi, la loi du marché c'est-à-dire, celle du plus fort, sans régulation ni contre pouvoir !

 

Cette politique de la droite a provoqué l’endettement de l’Etat, l’enrichissement des plus riches et l’appauvrissement d’un grand nombre.

 Elle s’appuie sur un libéralisme forcené qui, depuis cinq années a :

 placé l’économie du pays sous la coupe réglée des financiers,

désindustrialisé le pays, détruit les fondements du code du travail en plaçant les salariés et employés dans l’insécurité professionnelle

désengagée l’Etat des territoires par une décentralisation à vocation purement budgétaire faisant peser des charges de plus en plus lourdes sur les régions, les départements et les communes,

 déréglé notre système de santé,

 déstructuré notre Education Nationale,

 affaibli les services publics,

provoqué une crise du logement sans précédent.

 laissé glisser dans la précarité des centaines de milliers, des millions de nos concitoyens,

Cette politique de la droite, ce fiasco gouvernemental, Nicolas SARKOZY en est comptable devant les français qui ne doivent pas oublier ce qu’ils ont du, imposer, dans la rue. Ce fisaco gouvernemental, Nicolas Sarkozy en est coupable !

 Cette politique de la droite, elle donnerait avec Nicolas SARKOZY, si par malheur il devenait Président de la République, ses grandes orgues. Sans retenu, sans contre pouvoir..

 
Sarkozy, ont connaît!  A Cachan, on a déjà donné.

 La force, le mépris, le dédain opposé aux plus démunis, à leur souffrance. Les rires des patrons du MEDEF que SARKOZI amusaient de ses diatribes sur les élus de Cachan. Ici, nous n’oublions pas ! La brutalité, l’inhumanité, les mensonges médiocres pour tenter d’enrayer la conviction et les engagements que tant de femmes et d’hommes lui ont opposés, à Cachan, dans le Val de Marne, dans notre pays, nous n’oublions pas !

 Nous n’oublions pas l’arrogance, les coups de menton, les coups de matraques

 Et nous n’oublions pas le combat extraordinaire de nos hébergés et de ceux qui les ont inlassablement soutenu. Et le succès des solutions aujourd’hui obtenues, dont Sarkozy, bien évidemment, ne se vante pas puisqu’il a été obligé de faire ce qu’il affirme ne pas vouloir faire !

 Non, nous ne voulons pas de cet homme qui, comme la vécu Ségolène hier soir, ne vous regarde pas lorsqu’il vous affronte ou vous répond! Je sais cela. Je l’ai vécu à l’Assemblée Nationale et j’en porte témoignage. Et les français ne doivent pas l’ignorer. Celui la ne les regardera jamais droit dans les yeux !

 Nous ne croyons pas qu’il puisse penser, agir, autrement qu’il l’a toujours fait, en opposant les intérêts des uns contre les besoins des autres, les peurs des uns contre la misère des autres !

 Nous ne croyons pas qu’il puisse servir d’autres intérêts que ceux qu’il a toujours servi !

 La gauche a donné, à Cachan, la dimension de ses capacités, de sa force mobilisatrice pour empêcher que l’inacceptable se produise.


Cette gauche porte un autre projet de société, celui qui dans ce second tour, est contenu dans le pacte présidentiel. Un projet qui construit un nouveau et grand dessein en rassemblant les Français pour relever la France :

 
Par une conception des activités économiques qui réconcilie la justice sociale avec l’efficacité des entreprises, la croissance et le développement ; tout en refusant les énormes profits de quelques un au mépris de tous les autres.

 Par une conception de la société qui donne la priorité à l’accompagnement des familles, à l’emploi, à l’éducation, au logement, à l’aide aux personnes âgées et aux handicapés ;

 Par une conception du progrès et du développement respectant l’environnement, l’« avenir terre » et engageant, pour cela, une réelle politique de protection écologique.

 Par une conception d’un ordre juste combattant toutes les formes d’insécurité, de précarités et de violence, dans la pleine adhésion de chacun aux exigences du respect de ses droits et ses devoirs, pour favoriser un mieux vivre ensemble.

 Par une conception de la vie qui intègre l’épanouissement de chacun, sans sectarisme, sans discrimination, dans la diversité et la richesse des origines et des croyances.

 Par une conception de la vie démocratique plaçant les citoyens au cœur du débat, de la décision et de l’évaluation des politiques publiques.

 Par une conception d’une Europe redressée et dont les institutions rediscutées, devront être soumises au vote référendaire des Français. Une Europe capable de peser dans un monde multipolaire, au service de la paix, oeuvrant pour le dialogue des cultures, le co-développement avec les pays du sud et la mise en œuvre des engagements internationaux signés pour préserver l’équilibre de la vie sur la planète.

 Cette conception de la politique, ces choix, ce sont les nôtres, ceux de la Gauche rassemblée spontanément dès le soir du 22 avril, cette gauche qui, dans la richesse et de la diversité des formations politiques la composant, constitue plus que jamais, la vraie réponse aux attentes, aux besoins, aux exigences de nos compatriotes.

 

 Et au second tour de l’élection présidentielle, c’est Ségolène Royal qui les incarne.

 
C’est pour cela que nous appellons à voter pour elle, le 6 mai prochain.

 
Parce que nous voulons, avec les français, une France rassemblée, apaisée, qui croit dans l’avenir parce qu’elle a confiance en elle. Une France renouant avec l’idéal de
la République des lumières, des droits de l’homme et de la femme, de l’accueil et de l’asile, de la citoyenneté, du progrès social, du développement des quartiers de nos villes.

 Parce que nous voulons, avec les français, une République refondée par une démocratie ou l’on respire librement, avec un Etat impartial, un Parlement qui délibère et contrôle, un gouvernement qui agit avec efficacité et qui rend compte de ses actions, une justice indépendante, des médias pluralistes et des libertés publiques garanties,

 Parce que nous voulons faire sortir la France de la crise, faites gagner la France entreprenante et solidaire, généreuse et fraternelle, respectueuse de l’environnement , forte de la diversité de ses talents, de ses valeurs universelles et de ses grandes idées qui ont éclairé le monde.

 
L’enjeu du second tour, c’est l’avenir de
la France, de la République et du pacte social !

 
Travaillons encore, inlassablement pour que le 6 mai, nos compatriotes fassent le bon choix, celui d’une France plus juste, plus sociale, plus humaine et plus forte

 

Votez Ségolène ROYAL !

 

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Elections

Repost 0
Commenter cet article