Ecole, logement, emploi : ce qui va changer

Publié le 11 Juillet 2012

François Hollande et la nouvelle majorité issue des dernières élections du 17 juin président désormais aux destinées de notre pays. Voyons quelques-uns des changements que peuvent attendre les Gentilléens dans leur vie quotidienne. Nous retiendrons des mesures concernant trois grands domaines : l’école, le logement et l’emploi.

L’école
- L’allocation de rentrée scolaire qui se situait pour la rentrée scolaire 2011 dans une fourchette entre 284,97 et 311,11 euros en fonction de l’âge de l’enfant, passe désormais pour la prochaine rentrée à un niveau la situant entre 356, 20 et 388,87 euros, soit une augmentation nette de 25 % afin de financer les dépenses de la rentrée scolaire. Dans un souci de justice sociale et d’équilibre budgétaire cette mesure devrait être financée par un plafonnement des réductions d’impôts accordées pour les enfants à charge dans les familles les plus aisées, environ 5 % des familles, probablement moins encore dans notre ville.
-  Il est avéré que c’est très tôt que le décrochage scolaire s’opère. Pour mieux insérer les enfants à l’école, un effort particulier sera fait pour la scolarisation des moins de 3 ans. Ces mesures scolaires pourraient avoir aussi des effets financiers bénéfiques pour les familles gentilléennes : l’enfant étant à l’école, le parent qui l’avait en charge bien souvent toute la journée aura alors du temps pour occuper un emploi ou suivre une formation.

Le logement
-  L’encadrement des loyers lors de la première location ou à la relocation est annoncé d’ici quelques mois. Cette loi empêchera les augmentations brutales qui ces dernières années, et particulièrement dans la région parisienne, ont complètement déconnecté le coût du logement des revenus des ménages. Rappelons aussi le dispositif de caution solidaire pour les jeunes qui lèvera les freins mis à une véritable autonomisation sociale de ces derniers, surtout quand ils appartiennent aux couches les plus modestes du territoire.
- Les pénalités prévues par la loi SRU pour les communes qui possèdent moins de 25 % de logements sociaux seront multipliées par 5 pour qu’à côté de villes comme Gentilly qui comptent une majorité de logements sociaux, n’existent plus de villes quasi réservées aux ménages aisés.
-  Une nouvelle tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz devrait être mise en place : les prix très bas pour les premiers m3 ou kWh augmenteront avec la consommation. Cette mesure réduira les charges et de ce fait la précarité énergétique, pour les familles les plus modestes qui sont souvent aussi les moins consommatrices. Les modalités restent à préciser.
-  Un programme d’isolation thermique de 1 million de logements par an sera mis en route. Il renforcera le pouvoir d’achat des familles et limitera les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique.

L’emploi
-  Nous savons que le chômage affecte particulièrement les jeunes, puisqu’il peut atteindre 40 % dans certains quartiers (entre 25 et 30 % en moyenne à Gentilly pour les moins de 24 ans). Pendant les 5  prochaines années, 150 000 emplois d’avenir leur seront proposés, en priorité dans les quartiers populaires.
-  Le contrat de génération devrait aussi favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Cette proposition de François Hollande prévoit leur embauche, en contrat à durée indéterminée, par des entreprises où ils seront accompagnés et formés par un salarié expérimenté de plus de 55 ans, maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite.

 

 

Publié dans Vivre à Gentilly de juillet-aout 2012

Rédigé par Bouchra

Publié dans #Politique nationale

Repost 0
Commenter cet article