Publié le 27 Octobre 2015

Cap COP21 à Gentilly

Il y a quelques temps une tribune sur la COP21 s’attachait particulièrement à expliquer l’importance des signaux de prix (prix des énergies fossiles et renouvelables mais aussi et surtout taxes) pour mettre l’économie mondiale sur une trajectoire d’émissions de gaz à effet de serre qui ne soit pas excessivement risquée. En effet à Paris dans quelques semaines il est essentiel que les Etats s’accordent (au moins progressent significativement) sur des mécanismes économiques efficaces et contrôlables permettant que leurs engagements ne soient pas lettres mortes (lire De Perthuis et Trotignon). Mais au niveau local nous pouvons bien sûr agir sans attendre. En puisant dans divers documents du PS Gentilly, notamment notre projet au moment des municipales de 2014, j’ai listé ci-dessous des propositions, ici sans donner de détails, mais dont certaines au moins mériteraient d’être discutées. Toutes ou presque prennent vraiment leur sens à une échelle qui dépasse Gentilly mais certaines plus particulièrement que j’ai indiqué comme concernant le Grand Paris. On pourrait dire la Région (propositions de Claude Bartolone ici).

  • Favoriser l’Eco-construction et surtout l’Eco-rénovation
  • Exemplarité des projets d’urbanisme à venir sur la commune : terrain de l’ancien collège idéalement placé avec prolongement ligne 14, cœur d’un (mini) eco-quartier combinant logement et activité ? ; quadrilatère à la sortie sud du RER, etc.
  • Performance énergétique : plan pluriannuel pour les bâtiments publics ; contrats de performance énergétique
  • Promotion des mécanismes de tiers investisseurs pour la rénovation thermique des logements (l’investissement est pris en charge en totalité ou en partie par un organisme qui se rémunère sur les économies réalisées).
  • Après la géothermie (qui entre en service à Gentilly et Arcueil) développer le solaire
  • Augmenter la présence végétale en particulier avec végétalisation des toitures (réduction température pendant pics de chaleur)
  • Favoriser le recyclage et le compostage
  • Tarification intelligente (« responsabilisante ») de la collecte des ordures ménagères
  • [Au niveau du Grand Paris] Utiliser le RER B (puis le M14 prolongé) pour du transport de marchandise la nuit ?
  • Rénovation éclairage public pour consommation (et esthétique).
  • Passer en Zone 30 la plus grand part possible de la voirie. Meilleure moyen pour mieux partager la voirie au profit du moyen de transport le plus efficace, le vélo.
  • Développer les pistes cyclables sur la commune (en coordination avec les villes voisines) et expérimenter les contre sens cyclables ainsi que le « tourner à droite » sur la voirie communale. Paris prend de l’avance.
  • Introduire des critères environnementaux dans la tarification du stationnement payant : par exemple abonnement plus cher pour les grosses cylindrées, gratuité pour les véhicules électriques ou hybrides
  • Aider au développement des systèmes de partage de véhicule. Parking facilité, information.
  • Bus propres, Valouette et aussi navettes de Sanofi
  • [Au niveau du Grand Paris] Modulation tarification transports publics et stationnement en fonction congestion : Singapour gratuité transports publics en dehors des heures de pointe
  • [Au niveau du Grand Paris] Information en temps réel sur la congestion, la pollution
  • Travail sur l’organisation de la semaine/journée de travail avec les entreprises, les services municipaux pour mieux répartir les déplacements domicile-travail
  • Espaces de « co-working » dans lesquels des entrepreneurs ou des salariés peuvent à proximité de chez eux venir travailler une partie de la semaine en disposant d’équipements adaptés mis en commun (ainsi qu’internet haut débit). Permettraient de décongestionner les transports. Sur terrain ancien collège ? (futur métro)
  • Publier un baromètre du développement durable : suivi des consommations énergie, eau et production de déchets, comparaisons avec d’autres communes. Contrôle de la qualité de l’air dans les écoles et crèches.
  • Information économies d’énergie : faire connaître et activer les dispositifs existants, en accompagnant les personnes. (aujourd’hui un conseiller info-énergie à la Maison de l’Environnement de la CAVB, à Arcueil, le mardi à 17h sur rendez-vous –lien inactif sur site de Gentilly)

A compléter !

[décembre 2015]

  • Parking à vélo gardienné avec atelier de réparation sur la station de RER recouverte
  • Système de location-vente longue durée de vélo à assistante électrique

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume Gaulier

Publié dans #Développement durable

Repost0

Publié le 20 Octobre 2015

Texte proposé pour les Echos du Conseil dans Vivre à Gentilly de novembre :

Lors du conseil municipal exceptionnel du 14 octobre nous avons voté pour la délibération sur le Territoire (subdivision de la Métropole du Grand Paris -voir la carte ci-dessous-) que Gentilly doit intégrer. Il s’agissait pour nous de marquer notre approbation d’une réforme qui tient enfin compte de la réalité : nous habitons Paris ! Nous regrettons néanmoins que le conservatisme d'élus de tous bords mais particulièrement de la Droite et du PC, et les défaites de la Gauche aux municipales en 2014, aient contribué à réduire l’ambition de la réforme. Dans un premier temps -avant 2020- la métropole risque de n'être pas assez efficace car disposant de peu de pouvoirs réels et pas assez démocratique car sans élection directe des représentants. Par ailleurs nous ne sommes pas convaincus de l’opportunité d’ajouter Valenton et Villeneuve-Saint-Georges à un territoire déjà grand. La motivation principale de cette demande n’est-elle pas que Gentilly soit associée à 6 villes dirigées par le PC plutôt qu’à 4 ?

Notes de G. Gaulier, Président du groupe socialiste

(pas dans le texte pour VàG faute de place!) :

Lors du débat j'ai surtout combattu l'idée que l'organisation territoriale actuelle serait plus démocratique que celle qui découlera des réformes engagées et à venir.

Plus de démocratie en France (36000 communes) qu'en Allemagne ou en Suède après que les communes aient été fusionnées dans ces pays, dans les années 70 principalement (30000 à 13000 en Allemagne, 2500 à 290 en Suède) ? Moins de démocratie pour un habitant d'un quartier du 13ème arrondissement de Paris (en moyenne 23 000 habitants) que pour un habitant de Gentilly (moins de 17 000) ? Normal que nous n'ayons pas notre mot à dire sur les décisions de Paris (le "petit" Paris) qui impactent fortement notre quotidien et notre avenir, souvent beaucoup plus que les décisions prises dans nos villes ? Démocratiques les EPCI actuels, même la CAVB parfois présentée comme exemplaire, quand les décisions sont prises pour l'essentiel par les seuls Maires pas toujours ou même pas d'abord en considérant l'intérêt communautaire ?

A la fin d'un discours politicien et sans vision le président du groupe de droite à Gentilly a cependant fait une proposition que j'ai déjà eu l'occasion de faire, mais pas en conseil municipal, celle de la fusion (réunification en fait (*)) de Gentilly et du KB (on pourrait ajouter Arcueil). Si on arrive à une métropole intégrée rapidement cela est moins pertinent, mais si on est moins optimiste je crois qu'il faut sérieusement étudier la possibilité d'une fusion (fusion-association si on veut garder certaines spécificités, notamment les dénominations).

(*) Jusqu'en 1896 Gentilly et le KB ne formaient qu'une commune, Gentilly. 36 ans auparavant, en 1860 Gentilly avait été amputé du "Petit Gentlly" englobé dans Paris et qui forme maintenant le sud-ouest du 13ème arrondissement ainsi que le secteur Hôpital Sainte-Anne et Parc Montsouris du 14ème arrondissement. Selon wikipedia la partie appartenant au 13ème avait en 2005 environ 65000 habitants à elle seule.

Gentilly dans le Territoire 12 du Grand Paris

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume Gaulier

Repost0

Publié le 20 Octobre 2015

Prochaine tribune du groupe socialiste dans Vivre à Gentilly, par Marielle Denat

La prochaine mise en place de la Métropole du Grand Paris fait aujourd’hui débat.
Ces débats ne portent non pas tant sur le fond ni les objectifs qui visent un rééquilibrage territorial dans divers domaines (logements, transports, développement économique, richesses..) mais bel et bien sur la forme imposée de cette nouvelle institution ainsi que le calendrier qui accompagne cette mise en œuvre.

Il s’exprime en effet des craintes légitimes. Celles-ci portent notamment sur la gouvernance de la nouvelle structure et sur la représentativité des personnes qui en assureront la direction. Pourtant dans la pratique, la Métropole du Grand Paris n’est que le reflet d’une réalité quotidienne vécue par l’ensemble des Gentilléens : déplacements, emplois, logements et activités constituent un bassin de vie que nous pratiquons tous. Il nous semble que forte de son expérience dans le cadre de la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre, fondée depuis maintenant 15 ans, notre commune saura s’inscrire dans ce nouveau périmètre d’action et porter les intérêts des Gentilléens.

Au-delà de ces débats, la Métropole pourrait constituer un atout pour Gentilly et apporter une valeur ajoutée avec de nouveaux projets d’ampleur pour nos territoires. Tel est déjà le cas avec l’arrivée d’une station de métro du Grand Paris express, programme bien engagé et confirmé pour une mise en service à l’horizon 2024.

Cette station ne sera pas sur notre commune mais de toute proximité puisque située au Kremlin-Bicêtre à côté de l’A6B. Elle aura un impact important sur notre quotidien, en réduisant considérablement les temps de trajet jusqu’au centre de Paris mais aussi vers Orly et Roissy, en facilitant l’accès à l’emploi, aux équipements de santé et culturels…La nouvelle gare place par ailleurs Gentilly dans l’obligation de construire plus de logements dans son environnement, selon les orientations du SDRIF (Schéma Directeur de la Région)

Or à ce jour n’est jamais évoquée, de manière très concrète, la stratégie de développement urbain à l’échelle communale qui doit accompagner l’arrivée d’une telle infrastructure. Pourtant des engagements avaient été proposés et pris dans le cadre de la dernière campagne municipale pour préparer les évolutions de notre Plan Local d’Urbanisme, promouvoir l’accès à des programmes de logements diversifiés, mettre en place une charte destinée aux promoteurs…. Aucun projet, aucune orientation d’aménagement n’ont été définis sur le territoire de Gentilly pour accompagner l’arrivée de cette station de métro, aucune modification ou révision du PLU n’ont été engagées.

Pourtant les quartiers proches de cette nouvelle gare, Gabriel Péri, Reine blanche, voire le Val de bièvre, font l’objet d’opportunités foncières indéniables sur des terrains déjà parfois maitrisés par la Commune (l’ancien collège tout particulièrement). Verrons-nous des logements neufs ? Si oui où et de quel types? Quelles exigences pour les nouvelles constructions ? Les loyers ainsi que les prix d’acquisition seront-ils accessibles? Comment se feront les déplacements? Pourra-t-on profiter de cette arrivée pour créer et accueillir de nouvelles activités, économiques, commerciales…. ?

Beaucoup de questions restent en suspens au-delà de démarches à peine engagées comme les Assises de la ville. Il nous semble nécessaire d’y répondre de manière urgente afin de pouvoir porter au sein de la Métropole un projet urbain intégré allant dans le sens des besoins des habitants et du territoire de Gentilly.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 11 Octobre 2015

Du 16 au 18 octobre, tous sur le pont pour dire OUI à l'unité de la gauche et des écologistes!

Du 16 au 18 octobre 2015, un référendum est organisé pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales de décembre prochain.Cette initiative est organisée par plusieurs partis politiques dans un moment où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Qui peut participer au vote et comment ? À quelle date débute le vote électronique ? Peut-on voter sans carte d’électeur? Retrouvez toutes les modalités du vote au référendum et les réponses aux questions que vous vous posez dans ce mode d’emploi !

Pourquoi ce référendum

« Face à la droite et l’extrême droite, souhaitez-vous l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales ?»

Du 16 au 18 octobre 2015, chaque citoyenne et chaque citoyen pourra personnellement répondre à cette question.

Ce référendum sur l’unité est une initiative de plusieurs partis politiques de gauche dans un moment particulier pour notre pays, où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Votre voix compte !

Face aux divisions, il faut défendre l’union car ce sont les régions qui agissent pour votre quotidien. Oui, pendant ces 3 jours, chaque voix compte pour pousser à l’unité de la gauche et des écologistes!

Pourquoi un référendum pour l’unité ?

Parce que chaque citoyenne et chaque citoyen doit pouvoir s’exprimer directement, au-delà des appareils politiques, pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales.

Parce que les Françaises et les Français ont besoin de régions solidaires, humaines et écologiques qui améliorent leur quotidien.

Parce que l’unité de la gauche et des écologistes est le meilleur rempart contre une droite qui veut défaire les régions solidaires et une extrême droite qui veut défaire la République.

Qui peut voter ?

Ce vote est ouvert à toute personne qui se retrouve dans les valeurs de la gauche, des écologistes et de la République.

Comment voter ?

Référendum pour l’unité de la gauche et des écologistes : Comment voter ?

Du 16 au 18 octobre 2015, vous êtes invités à vous prononcer pour l’unité de la gauche et des écologistes aux élections régionales de décembre prochain.

Cette initiative est organisée par plusieurs partis politiques dans un moment où l’extrême droite se banalise et la droite s’extrêmise.

Qui peut participer au vote ?

Toute personne se retrouvant dans les valeurs de la gauche, de l’écologie et de la République et déclarant sur l’honneur adhérer aux principes de la charte d’engagement.

Comment participer au vote ?

Le référendum pour l’unité, se déroulera pendant 3 jours, du vendredi 16 octobre 08h00 au dimanche 18 octobre 20h00. Il est possible d’y participer en votant sur Internet ou en se déplaçant sur un des points de vote prévus pour cette initiative.

Les points de vote :

Des urnes seront installées dans plus de 2.000 points de vote en France pour permettre aux citoyens de s’exprimer. Les lieux de vote et leurs horaires seront consultables en ligne, à partir du lundi 5 octobre, sur le site Internet www.referendum-unite.com. Il sera demandé, pour chaque participant, de préciser sur un registre d’émargement les informations suivantes : Nom, prénom, adresse électronique et/ou postale et date de naissance.

Le vote électronique :

Les internautes peuvent voter en ligne sur le site Internet dédié, du vendredi 16 octobre à 08H00 au dimanche 18 octobre à 20H00. Il est nécessaire de disposer d’une adresse électronique valide et de préciser les informations suivantes : Nom, Prénom, adresse électronique, adresse postale et date de naissance.

Chaque vote est soumis à l’acception de la charte d’engagement.

Quel encadrement du référendum ?

Ce scrutin sera suivi par la Haute autorité du Parti socialiste. Cette instance indépendante désignera des représentants dans chaque département et suivra le bon déroulement du scrutin.

Pour plus d'informations et pour voter, cliquez ici

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 8 Octobre 2015

Bonjour,

La section socialiste de Gentilly organise samedi le 10 octobre une réunion de travail sur l’urbanisme à Gentilly.

Cette réunion de travail, mais conviviale car nous prévoyons un buffet,
se tiendra au « bar foyer » du CMAC, c’est à dire la salle au RDC (Centre de loisirs).
L’adresse du CMAC est 2, rue Jules Ferry.

Nous vous attendons à partir de 12h30, et jusqu’à 15h (au plus tard).

L’urbanisme est bien-sûr un des domaines les plus importants de l’action municipale.

Alors que le Grand Paris pourrait modifier considérablement (ou pas ?) les marges de manœuvre de la commune,
que des opérations importantes se sont achevées (notamment le campus Val-de-Bièvre de Sanofi, rendu possible par la modification du Plan Local d’Urbanisme en 2007)
ou sont en cours (ORU du Chaperon Vert, terrain Lénine, etc), que la ville accroît encore ses réserves foncières (PVC),
que la municipalité a initié les Assises de la ville, il nous a semblé important d’échanger sur le développement urbain de Gentilly.

Nous proposons d’organiser nos réflexions autours de trois chapitres :

-Situation : bilan du Plan Local Urbanisme voté en 2007 ; quelles modifications sont souhaitables, ont été demandées ?
Qu’est-il encore possible de faire étant donnée la mise en place de la métropole du Grand Paris au 1er janvier 2016 ?; ZAC en cours, ORU, etc.

-Quel développement urbain pour Gentilly dans les 10 ou 20 prochaines années ? Gentilly dans la Grand Paris (dont nouvelle station de la ligne 14, KB-Gentilly), densité, besoin en équipements, etc.

-Les réserves foncières de la ville : terrain de l’ancien collège, quadrilatère Benoît Malon-Reims-Raymond Lefebvre-Paix (sortie sud du RER), PVC, etc.

A très bientôt,

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 14 Septembre 2015

Si vous n'êtes pas inscrit

Jusqu'au 30 septembre pour s'inscrire sur les listes électorales

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 14 Septembre 2015

Cher-e-s camarades, Cher-e-s ami-e-s,

La gauche, c’est le camp de la transformation sociale. Elle doit le rester. La transformation écologique et sociale de l’économie de marché, le refus de la société de marché c’est le cœur de l’engagement contemporain de la gauche.

Modifier concrètement les conditions d’existence, se battre pour élever les consciences, agir conformément aux valeurs républicaines d’égalité, de liberté, de fraternité c’est son combat quotidien.

La gauche, c’est toujours agir pour la justice dans le réel, c’est toujours l’intérêt général dans l’économie comme dans le social. C’est toujours le juste équilibre comme chemin pour rejoindre l’idéal d’une société plus décente pour tous.

La gauche est aujourd’hui fragmentée. Elle défend ses valeurs dans un monde tenaillé par l’identité, obsédé par le profit, dominé par le conservatisme. La gauche aborde en ordre dispersé les défis de son époque. La révolution de l’immatériel, les défis climatiques, les bouleversements géopolitiques, la droitisation de la société et l’extrémisation de la droite.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 3 Septembre 2015

Communiqué de presse de Jean-Christophe CAMBADELIS, Premier secrétaire du Parti socialiste, et de Pierre COHEN, Président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNESR)

Face aux drames insupportables qui se succèdent à nos frontières, l’Europe se mobilise à travers la voix du Président de la République et celle de la Chancelière allemande, qui ont annoncé ce matin des initiatives à venir pour répondre à la détresse des milliers de demandeurs d’asile. Toutefois, cette mobilisation européenne ne pourra être efficace que si elle se traduit localement par des actions concrètes.

Jean-Christophe CAMBADÉLIS, Premier secrétaire du Parti socialiste, et Pierre COHEN, Président de la Fédération Nationale des Elus Socialistes et Républicains (FNESR), appellent donc l’ensemble des élus locaux socialistes et apparentés à prendre leur part, aux côtés des villes qui s’y sont déjà engagées, dans une grande mobilisation pour les réfugiés, afin de structurer un réseau de villes solidaires prêtes à s’engager à accueillir des familles sur leur territoire. Il s’agit de répondre dès maintenant, concrètement, aux drames que connaissent ces hommes, ces femmes et ces enfants qui cherchent à échapper aux guerres qui secouent leurs pays d’origine.

D’autre part, Jean-Christophe CAMBADÉLIS et Pierre COHEN réaffirment leur volonté, exprimée lors du Congrès de Poitiers, que soit organisée une grande conférence mondiale consacrée au mouvement des réfugiés, qui réunirait l’ensemble des chefs d’Etat.

Contact : contact@maisondeselus.fr

Suivez-nous en temps réel :

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Parti Socialiste

Repost0

Publié le 2 Septembre 2015

Gentilly accueille en décembre la conférence internationale sur le climat, la COP 21. Bien sûr c’est de Paris dont on parlera, mais, en matière de climat comme en bien d’autres matières, les limites de nos communes ne sont pas très pertinentes !

Les climatologues ne cessent de tirer la sonnette d’alarme. Il est probablement trop tard pour éviter un réchauffement de l’ordre de 2°C mais il est encore possible d’éviter des hausses beaucoup plus perturbantes (par exemple les températures de Marseille à Gentilly avant la fin du siècle, mais sans l’ensoleillement !), particulièrement graves pour les pays pauvres.

Pour que les engagements qui seront pris lors de la COP21 soient suivis d’effets il faudra modifier en profondeur les décisions de milliards d’acteurs individuels ou collectifs en matière d’usage de l’énergie. Des changements majeurs dans notre organisation économique et sociale sont requis, pour lequel l’Etat à côté de la société civile a un grand rôle à jouer.

Mais dans des économies de marché ce sont les prix qui déterminent largement ce qui est produit et consommé. Prenons le prix du pétrole. Sa division par deux en un an est une aubaine qui redonne un peu de vigueur aux économies des pays consommateurs nets de pétrole, mais c’est aussi un frein au développement des énergies renouvelables et aux économies d’énergie, dans le transport notamment. Pour conserver les gains de pouvoir d’achat (et la faible rentabilité de la production pétrolière) mais inciter à la sobriété dans la consommation il est possible d’augmenter les prix pour les consommateurs de pétrole, plus généralement d’énergies carbonées, au moyen notamment de taxes. Oui, il s’agit bien de reprendre le gain de pouvoir d’achat permis par la baisse du prix du pétrole, mais pour le restituer immédiatement sous forme de prélèvements moins lourds sur les revenus, la consommation ou le travail.

Depuis 2013 existe une taxe carbone, mais à un niveau qui devra augmenter. Une taxe plus ambitieuse en France ne pourra pas ignorer la question de la compétitivité. L’exemple de la Suède qui a maintenu sa compétitivité malgré une taxe élevée est rassurant. On peut aussi imaginer une taxe touchant les importations mais pas les exportations (comme la TVA).

Gentilly investit dans les énergies renouvelables avec la production de chaleur par géothermie. Si le pétrole et le gaz demeurent peu chers à l’achat cet investissement s’avérera peu rentable et des communes qui s’intéressent à ce type de projet renonceront. Déjà le contre-choc pétrolier avait dans les années 80 mis un coup d’arrêt au développement de la géothermie.

Pour accompagner la dynamique de la loi sur la transition énergétique votée cet été c’est au niveau des villes et dans notre cas du Grand Paris et de la Région Ile-de-France que des mesures peuvent être prises : plan vélo (le moyen de transport de l’avenir dans les villes, parfois dans sa version à assistance électrique, adaptée aux côtes de Gentilly), restriction d’usage des véhicules polluants, isolation des équipements scolaires et sportifs (Maurice Baquet est une passoire thermique), innovation financière pour rendre la rénovation thermique des logement accessible à tous, éco-quartiers, etc. Paris agit résolument dans toutes ces directions. Gentilly doit aussi accélérer.

Bonne rentrée !

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume Gaulier

Publié dans #Développement durable

Repost0

Publié le 10 Juillet 2015

Rencontre Tintin-Tsipras à Strasbourg
Rencontre Tintin-Tsipras à Strasbourg

Mercredi à Strasbourg. Au centre de la photo Christine Achour (Tintin), conseillère municipale à Gentilly, et Alexis Tsipras.

Des militants socialistes du Val-de-Bièvre étaient invités par Christine Revault d'Allonne Bonnefoy, députée européenne.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #divers

Repost0