Publié le 17 Juin 2015

Dans Vivre à Gentilly de juillet :

Comme beaucoup ont pu malheureusement le constater, nous avons connu ces derniers mois une importante recrudescence d’actes de délinquance de différentes natures dans notre ville et les Gentilléens se posent légitimement des questions.
Certaines voix municipales nous expliquent que la dégradation de la sécurité à Gentilly provient
largement du plan Vigipirate, qui en mobilisant les effectifs de police sur certaines tâches les
empêcheraient d’être opérationnels ailleurs. Mais la difficulté est à relativiser puisque souvent ce sont souvent des militaires qui sont mobilisés pour Vigipirate, et surtout parce qu’il semble que
l’augmentation de la délinquance se manifeste plus à Gentilly que dans d’autres communes proches.
Une explication avancée pour cette singularité gentilléenne est l’omniprésence des travaux dans notre ville qui entraverait l’action de la police. Comme les travaux auront une fin, espérons que cette explication a quelque pertinence. Il est peu probable malheureusement qu’elle suffise.
L’incertitude a propos des facteurs explicatifs et a propos de l’ampleur des évolutions, spécifiques ou pas, souligne la nécessité d’un diagnostic sérieux comme préalable à une bonne politique de sécurité.
La droite répond simplement aux problèmes de sécurité en militant pour la répression, et la création d’une police municipale. Les socialistes de Gentilly n’y sont pas favorables. Le Service « Sécurité et qualité de vie urbaine » créé en 1999 doit assurer une présence dissuasive et préventive, signaler les difficultés et les actes de délinquance et enfin être à l’écoute des habitants (il doit être tout particulièrement à l’écoute des victimes). Ce n’est pas une police nationale parallèle. Sans police municipale, mais avec des dispositifs du type du service municipal existant à Gentilly, des villes, qu’elles soient de droite ou de gauche obtiennent des résultats satisfaisants.
Une réflexion collective sur la vidéosurveillance nous semble par contre intéressante. Beaucoup de villes qu’elles soient gérées par la droite ou par la gauche, comme au Kremlin-Bicêtre, ont maintenant adopté ce dispositif. Nous pouvons bénéficier du retour d’expériences de ces villes afin décider en toute connaissance des coûts et de l’ensemble des avantages et des inconvénients, ainsi que des conditions d’efficacité, non pas seulement sur le sentiment d’insécurité mais aussi sur la dissuasion et le taux d’élucidation.
Depuis plusieurs années nous demandons également la création d’un nouveau commissariat à Villejuif afin d’alléger le travail de celui du Kremlin-Bicêtre. A défaut, des moyens supplémentaires devraient être donnés au commissariat du Kremlin-Bicêtre. En rupture avec la politique menée précédemment (moins de 13300 policiers et gendarmes pendant le quinquennat de Sarkozy) le Gouvernement déploie des effectifs policiers supplémentaires en France, dont notre territoire pourrait bénéficier. Cependant il nous paraît peu réaliste d’attendre tout de la police.
Nous pensons que la prévention doit jouer un rôle essentiel. Les actes de délinquance ont des causes multiples, qu’ils proviennent d’une poignée de délinquants mineurs (agressions dans la rue, vols de sac à main, vols en bandes dans les commerces, parfois avec violence ), de braqueurs récidivistes (ces derniers mois, trois fois le Franprix de la rue Charles Frérot et une fois l’Intermarché), ou de vandalisme antidémocratique (nous avons avec toutes les forces de gauche, mais malheureusement la gauche seule, condamné fermement le vandalisme du local du Parti Communiste).
Concernant en particulier les primo-délinquants la réponse, adaptée à chaque cas, doit allier sanction, réparation et réinsertion. Les services municipaux, les éducateurs de rue, les enseignants, les associations ont un rôle essentiel à jouer. La sécurité est l’affaire de tous, elle doit être débattue. La concertation au sein du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD) en vue de la signature d’un nouveau contrat local de sécurité doit conduire à renforcer une action partenariale essentielle.

Nous vous souhaitons un bel été.

Voir les commentaires

Rédigé par Frédéric Héritier

Publié dans #Politique locale

Repost0

Publié le 4 Juin 2015

Les socialistes gentilléens veulent exprimer l’émotion et l’indigation que leur inspire l’agression dont le local du Parti communiste de notre ville vient d’être la cible.

Autant qu’un lieu, autant que les militants communistes dont ce lieu est la maison commune, et peut-être encore plus, cette agression vise un symbole de la démocratie.

Ce sont d’abord des paroles de solidarité que nous voulons adresser à nos camarades et à tous les Gentilléens qui se sentent meurtris et sont offensés par cet acte inqualifiable.

Mais il nous faut aussi continuer à agir. Plus que jamais nous devons résister, nous opposer et lutter ensemble contre les ferments de haine, d’intolérance et de violence que certains propagent dans notre pays, comme ailleurs, et qui menacent les valeurs de la république et les acquis du vivre ensemble.

Patrice-Marie SÈVE

Secrétaire de la section du Parti socialiste

Voir les commentaires

Rédigé par Patrice-Marie Sève

Repost0

Publié le 1 Mai 2015

Tribune dans VAG de mai

Le conseil municipal du 7 avril a approuvé un budget incluant une hausse de 9% de la fiscalité locale qui concernera la taxe d’habitation et les impôts fonciers.

Les élus socialistes ont voté contre, voici pourquoi :

La hausse d’impôt a été présentée comme une nécessité, compte tenu de la baisse des dotations de l’Etat et plus marginalement de la hausse du versement de la commune en faveur de collectivités locales moins favorisées. Au total, Gentilly devra se passer cette année de près de 750 000 euros. L’augmentation des impôts votée fait cependant plus que compenser ce manque à gagner puisqu’elle devrait apporter environ 1 million d’euros de recettes supplémentaires. En cumulant les variations des autres recettes et les variations des dépenses de fonctionnement (charges de personnel en hausse modérée, intérêts sur la dette en baisse…), le budget de fonctionnement dégagera en 2015 une capacité d’autofinancement supplémentaire d’environ 700 000 euros. Un budget de fonctionnement en excédent est certes indispensable pour faire baisser l’endettement trop lourd de Gentilly : plus de 2000 euros par habitant, deux fois plus que la moyenne des villes comparables, dont Arcueil ou le Kremlin-Bicêtre.

Pourtant utiliser l’impôt pour réduire dès 2015 la progression de la dette communale ne nous semble pas justifié. En effet des rentrées financières supplémentaires sont attendues dans les années à venir, liées à l’agrandissement du site de SANOFI (le chiffre de 2 millions d’euros par an est avancé) et à d’autres opérations d’urbanisme en cours. En 2015 il aurait été possible de financer par emprunt, à taux modéré, une part plus grande des investissements. Augmenter encore la dette donc, mais par la suite consacrer une part importante des nouvelles recettes au désendettement progressif et à des investissements rentables, par exemple dans l’isolation énergétique des bâtiments publics. Notons que le Gouvernement vient d’annoncer des mesures en faveur de l’investissement des collectivités locales. Nous espérons que cet effort sera amplifié.

Gentilly doit veiller à l’efficacité de ses dépenses et chercher à améliorer les services à sa population sans dépenser plus. Les économies d’énergie sont des pistes mais également la mutualisation des coûts dans le cadre de la Communauté d’Agglomération du Val de Bièvre. La création de la CAVB n’a pas jusqu’ici apporté tous les gains escomptés : ses dépenses s’ajoutent à celles des villes et la progression globale des coûts de fonctionnement a été trop élevée dans certaines communes dont Gentilly.

La Direction municipale fait remarquer que même après la hausse votée la taxe d’habitation demeurera la plus faible du Val de Marne. Cela est vrai mais la taxe foncière, payée par les propriétaires, pourrait, elle, devenir la plus lourde du département. L’augmentation des impôts sera sensible pour les propriétaires occupants et même pour certains locataires si la hausse des taux est répercutée dans les loyers par des propriétaires. De plus, l’attractivité de notre commune auprès des entreprises en souffrira avec un taux de taxe foncière de 32% contre 21% à Arcueil.

Les socialistes de Gentilly sont pour un plan pluriannuel de redressement financier garantissant le maintien d’un haut niveau de service public. Mais il n’y a pas de fatalité à ce que les impôts locaux augmentent au début de chaque mandat municipal, comme ce fut déjà le cas en 2002 et 2009.

Voir les commentaires

Rédigé par G. Gaulier

Publié dans #Politique locale

Repost0

Publié le 12 Avril 2015

Une hausse de 9% des impôts locaux a été voté lors du conseil municipal du 7 avril. Sans les voix du groupe socialiste. Nous nous expliquerons dans la prochaine tribune de Vivre à Gentilly. Mais avant cela quelques données publiques (obtenues sur www.collectivites-locales.gouv.fr) pour juger de la situation des finances municipales.

Les taux d'imposition d'abord, qui doivent être analysés en même temps que les bases fiscales auxquelles ils s'appliquent, données ainsi que de nombreux autres indicateurs dans le tableau qui suit.

Données budgétaires et fiscales : Gentilly et comparaisons
Données budgétaires et fiscales : Gentilly et comparaisons
Données budgétaires et fiscales : Gentilly et comparaisons

Voir les commentaires

Rédigé par G. Gaulier

Repost0

Publié le 24 Mars 2015

9853 votants dimanche dernier dans notre canton, soit une participation de seulement 40,1%, ont placé en tête le binôme Aggoune-Desmarest (Front de Gauche) avec 3033 voix (31,8%). Benbelkacem-Giblin (MRC-PS) sont deuxième avec 2003 voix (21,02%), Chiboub-Crespin (UMP-UDI-Modem) 3 voix derrière (20,99%).

Le FN est 15,3%. EELV à 9.8%.

Étant donnée la faible participation même la liste en tête n'atteint pas 12,5% des inscrits (le seuil qualificatif pour le second tour, mais qui ne concerne pas les listes arrivées en première et deuxième position).

Le Parti socialiste et ses partenaires ont convenu d'appliquer le désistement républicain en faveur des candidats de gauche les mieux placés au 1er tour des élections départementales, et de soutenir chaque binôme en capacité de battre la droite ou l'extrême droite. (déclaration de la fédération PS de Val-de-Marne)

A Gentilly la participation est supérieure, à 42,7%, grâce à une relativement forte mobilisation dans les bureaux les plus favorables au FG (1,3,4 et 10). Le FG réalise ainsi un très bon score (44,7%). Le PS-MRC est à 14,3% avec exactement le même nombre de voix qu'au Européennes (en hausse dans les bureaux 8 et 9 du Plateau, en général en baisse dans les autres bureaux). EELV subit une forte érosion par rapport aux dernières Européennes. Le FN est contenu.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 14 Mars 2015

Rédigé par GG

Repost0

Publié le 10 Mars 2015

Rédigé par GG

Publié dans #Elections

Repost0

Publié le 9 Mars 2015

Regard statistique sur les collèges du Val-de-Marne, particulièrement du canton Gentilly-KB

« Migrations » scolaires, Evitement, « Performances » des collèges, Inégalités

Collégiens présentés au DNB par les collèges de la communes en 2013 / Nombre de collégiens dans la population de la commune (estimation) �Les collèges publics du KB scolarisent environ 2/3 des collégiens de la ville, celui de Gentilly moins de 60%

Collégiens présentés au DNB par les collèges de la communes en 2013 / Nombre de collégiens dans la population de la commune (estimation) �Les collèges publics du KB scolarisent environ 2/3 des collégiens de la ville, celui de Gentilly moins de 60%

Migrations scolaires ?

Migrations scolaires ?

Migrations scolaires ?

Migrations scolaires ?

Migrations scolaires ?

Migrations scolaires ?

"performance" des collèges et revenus

"performance" des collèges et revenus

 

Quelques notes :

•En prenant le taux de réussite plutôt que le nombre de mentions les conclusions sont globalement inchangées
•Mais alors Albert Cron ne semble plus faire mieux qu’attendu étant donné revenus des Kremlinois
•Plutôt que les revenus on peut prendre la part des foyers fiscaux imposables : pas de différence notable
•Ou la part des cadres et professions intellectuelles : pas encore essayé mais pourrait améliorer le « modèle »
•Population d'âge 11-15 en 2011 (INSEE) utilisée pour approcher le nombre de jeunes d’âge Brevet dans la population des villes

Voir les commentaires

Rédigé par GG

Publié dans #éducation

Repost0

Publié le 10 Janvier 2015

 

 

 

En réponse à la barbarie, rassemblons nous autour de nos valeurs républicaines, de liberté de fraternernité. Contre le racisme et l'antisémitisme, contre l'intégrisme. Pour la laïcité, la liberté d'expression que portait et portera encore Charlie Hebdo, tout particulièrement la liberté de caricaturer les religions, ancienne en France. Rassemblement dimanche 11 janvier Place de la République

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Repost0

Publié le 15 Septembre 2014

La rentrée scolaire 2014 est marquée par la mise en place de la réforme des rythmes scolaires.
Les retours des écoles ayant dès 2013 fait du mercredi matin un temps d’apprentissage ont été positifs, une fois passé un temps d’adaptation.

Madame la Maire avait annoncé que Gentilly ne mettrait pas en œuvre la réforme dès cette année, soutenue par un vote du Conseil municipal le 24 juin. Nous nous étions opposés à cette décision car elle ne se justifiait pas au regard de l’intérêt des enfants ni en fonction des équilibres budgétaires de la ville. De plus elle mettait notre commune dans l’illégalité. Le Préfet a, le 18 aout, demandé le retrait de la délibération. Madame la Maire a finalement décidé d’ouvrir les écoles le mercredi, choisissant avec sagesse de ne pas prolonger un bras de fer avec les autorités de l’Etat, très préjudiciable à l’année scolaire des enfants.

Nous déplorons l’incertitude dans laquelle s’est trouvée toute la communauté éducative (familles, enseignants, personnel municipal, Conservatoire, Centre de loisirs et associations) ces derniers mois et le temps perdu pour la bonne préparation de la mise en place de la réforme : recrutements des animateurs, adaptation des plannings avec les structures locales, tel le Conservatoire, travaillant habituellement le mercredi matin. Les inquiétudes et interrogations ne sont pas toutes levées. D’abord dans l’intérêt des enfants, l’absence à la rentrée d’activités dans le temps péri-scolaire, notamment lors de la pause de midi allongée à deux heures, devra être de courte durée. Les familles demandent à être rassurées sur le contenu des ateliers et la qualité de l’encadrement. Des ajustements devront sans doute être envisagés pour le mercredi avec pour le moment des cours se terminant à 11h45, horaire inadapté à des parents salariés souhaitant récupérer leur enfant à l’issue d’une matinée de travail. La cantine du mercredi étant réservée aux élèves fréquentant le Centre de loisirs l’après-midi, cela pourrait pousser certains parents à y inscrire leurs enfants sans que cela soit un véritable choix, tout en surchargeant le Centre de loisirs au-delà de ses capacités.
Nous espérons que les efforts de chacun feront de cette réforme un succès aussi à Gentilly et seront une étape vers un projet éducatif ambitieux.

Bien sûr personne ne croit que les changements des rythmes scolaires suffiront à transformer un système éducatif français trop peu performant. D’autres réformes seront nécessaires pour bâtir une école qui donne à tous les enfants les moyens de réussir, en se détournant résolument de la sélection par l’échec. Quelques pays nous montrent la voie à suivre, en particulier la Finlande et l’Allemagne plus récemment. S’ils ne nous offrent pas de modèle directement transposable, leurs expériences de refondation de l’école en partant de situations défavorables (en Allemagne le mauvais classement dans les enquêtes internationales sur l’éducation –PISA– avait provoqué un choc salutaire) montrent que le défi peut être relevé.

Parmi bien d’autres dossiers celui de l’utilisation des technologies numériques (François Hollande vient d’annoncer un plan d’action) ou celui de l’apprentissage précoce des langues sont à traiter sans tarder sous peine d’accumuler toujours plus de retard.

L’investissement quantitatif mais aussi qualitatif dans l’éducation doit rester, plus que jamais, une priorité nationale et gentilléenne.

Publié dans vivre à Gentilly, septembre 2014.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique locale

Repost0