Articles avec #politique nationale tag

Publié le 7 Décembre 2015

FLASH INFO / Rassemblons-nous pour faire gagner la Gauche et les écologistes en Île-de-France

« Avec 40% des voix au premier tour, la gauche et les écologistes sont en position de gagner en Île-de-France. J'appelle au plus large rassemblement. Chaque voix comptera dimanche. J'en appelle aussi à tous les progressistes, à tous les humanistes, qui veulent lutter contre l'extrême-droite et bâtir une Île-de-France humaine. »

---

Merci à toutes et à tous,

La mobilisation pour défendre une Île-de-France humaine doit continuer et s'amplifier !

L'équipe de campagne #AvecBarto #JeVote

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

Le dossier de presse présentant la réforme des retraites : cliquez ici.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 1 Novembre 2012

Pierre-Alain Muet, vice-président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, porte-parole du Groupe sur les finances et le budget, était l'invité de notre député (11ème circonscription, dont fait partie Gentilly ouest) Jean-Yves Le Bouillonnec et des socialistes de Cachan le 24 octobre.

Une réunion très intéressante pendant laquelle Pierre-Alain Muet a pu, en répondant aux questions de la salle, expliquer et défendre le Projet de Loi de Finance.Muet_Cachan.JPG

Il s'oppose par contre à l'idée d'un choc de compétitivité (un relèvement important de la CSG ou de la TVA ou une baisse supplémentaires des dépenses publiques pour financer un allègement des charges patronales). Un tel choc remettrait gravement en cause l'équilibre du PLF qui vise à rétablir la progressivité de l'impôt, à faire participer les hauts revenus, notamment ceux qui bénéficient de revenus du capital (fin du prélèvement libératoire) au rétablissement des comptes publics, tandis que les revenus plus modestes sont épargnés. En faisant porter l'effort sur des ménages aisés on peut s'attendre à un impact négatif limité sur la consommation, ce qui ne serait pas le cas avec la CSG qui touche tous les ménages. Dans une conjoncture européenne extrêmement dégradé il convient de ne pas réduire plus encore la demande adressée aux entreprises, dont dépend avant tout l'emploi.

Plus d'info sur www.pierrealainmuet.fr

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2012

François Hollande et la nouvelle majorité issue des dernières élections du 17 juin président désormais aux destinées de notre pays. Voyons quelques-uns des changements que peuvent attendre les Gentilléens dans leur vie quotidienne. Nous retiendrons des mesures concernant trois grands domaines : l’école, le logement et l’emploi.

L’école
- L’allocation de rentrée scolaire qui se situait pour la rentrée scolaire 2011 dans une fourchette entre 284,97 et 311,11 euros en fonction de l’âge de l’enfant, passe désormais pour la prochaine rentrée à un niveau la situant entre 356, 20 et 388,87 euros, soit une augmentation nette de 25 % afin de financer les dépenses de la rentrée scolaire. Dans un souci de justice sociale et d’équilibre budgétaire cette mesure devrait être financée par un plafonnement des réductions d’impôts accordées pour les enfants à charge dans les familles les plus aisées, environ 5 % des familles, probablement moins encore dans notre ville.
-  Il est avéré que c’est très tôt que le décrochage scolaire s’opère. Pour mieux insérer les enfants à l’école, un effort particulier sera fait pour la scolarisation des moins de 3 ans. Ces mesures scolaires pourraient avoir aussi des effets financiers bénéfiques pour les familles gentilléennes : l’enfant étant à l’école, le parent qui l’avait en charge bien souvent toute la journée aura alors du temps pour occuper un emploi ou suivre une formation.

Le logement
-  L’encadrement des loyers lors de la première location ou à la relocation est annoncé d’ici quelques mois. Cette loi empêchera les augmentations brutales qui ces dernières années, et particulièrement dans la région parisienne, ont complètement déconnecté le coût du logement des revenus des ménages. Rappelons aussi le dispositif de caution solidaire pour les jeunes qui lèvera les freins mis à une véritable autonomisation sociale de ces derniers, surtout quand ils appartiennent aux couches les plus modestes du territoire.
- Les pénalités prévues par la loi SRU pour les communes qui possèdent moins de 25 % de logements sociaux seront multipliées par 5 pour qu’à côté de villes comme Gentilly qui comptent une majorité de logements sociaux, n’existent plus de villes quasi réservées aux ménages aisés.
-  Une nouvelle tarification progressive de l’eau, de l’électricité et du gaz devrait être mise en place : les prix très bas pour les premiers m3 ou kWh augmenteront avec la consommation. Cette mesure réduira les charges et de ce fait la précarité énergétique, pour les familles les plus modestes qui sont souvent aussi les moins consommatrices. Les modalités restent à préciser.
-  Un programme d’isolation thermique de 1 million de logements par an sera mis en route. Il renforcera le pouvoir d’achat des familles et limitera les émissions de CO2 responsables du réchauffement climatique.

L’emploi
-  Nous savons que le chômage affecte particulièrement les jeunes, puisqu’il peut atteindre 40 % dans certains quartiers (entre 25 et 30 % en moyenne à Gentilly pour les moins de 24 ans). Pendant les 5  prochaines années, 150 000 emplois d’avenir leur seront proposés, en priorité dans les quartiers populaires.
-  Le contrat de génération devrait aussi favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Cette proposition de François Hollande prévoit leur embauche, en contrat à durée indéterminée, par des entreprises où ils seront accompagnés et formés par un salarié expérimenté de plus de 55 ans, maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ à la retraite.

 

 

Publié dans Vivre à Gentilly de juillet-aout 2012

Voir les commentaires

Rédigé par Bouchra

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 14 Avril 2012

Grand rassemblement
avec François HOLLANDE

Dimanche 15 avril à partir de 14h

Esplanade du Château de Vincennes
Métro ligne 1 – Château de Vincennes

Retrouvez-nous dès 12h30 pour un pique-nique citoyen
sur la pelouse le long du Château de Vincennes (plan ci-dessous)

Apportez votre contribution au pique-nique… Nous partagerons !

Pour ceux qui ne souhaitent pas participer au pique nique, nous vous invitons à nous rejoindre sur ce même emplacement pour 13h30 afin de nous rendre ensemble sur l’Esplanade. Notre banderole « PS Val-de-Marne » vous guidera !

Venez nombreux avec vos drapeaux français, européens, régionaux. N'hésitez pas à créer vos propres banderoles pour préparer le changement ! 

Des animations seront en place dès midi: ateliers pour les enfants, chapiteau du Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), fanfare. 

Un concert ouvrira le rassemblement avant la prise de parole de François Hollande.

VENEZ NOMBREUX !!!

CLIP VIDÉO en cliquant ICI !

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 3 Mars 2012


FOCUS : la mesure

>> Au-delà d'un million d'euros, l'argent gagné sera imposé à 75% (taux dit marginal);

>> 3000 à 3500 foyers fiscaux seraient concernés;

>> C’est une mesure « de moralisation, la crise appelant des mesures exceptionnelles : dans une période très difficile, des signaux doivent être envoyés » (François Hollande). 

>> « Cette mesure n’est pas faite pour créer je ne sais quelle spoliation ou pour stigmatiser je ne sais quelle fortune. C’est un signe qui est envoyé à celles et ceux qui occupent par leur position sociale une responsabilité : celle d’entraîner les autres » (François Hollande).

 

François Hollande a annoncé sa volonté de créer une nouvelle tranche d’imposition à 75 % pour les très hauts revenus : ce n'est pas sur la totalité de leurs rémunérations que les plus hauts revenus auront un taux d'imposition à 75 %, mais sur  ce qui dépassera les un million d'euros par an.  

"Pour les revenus de plus d’un million d’euros par an, le taux d’imposition sera de 75 % ", a déclaré François Hollande sur TF1. Comment cette décision a été prise, de quoi s'agit-il, quelles sont les autres mesures fiscales que François Hollande veut prendre? Toutes les réponses dans ce dossier.

 

079

Voir l'album "Nos chers impôts", affiches de la collection de Michel Dixmier

 

Remarques d'économiste : 

-des taux aussi élevés ont déjà existé, même aux Etats-Unis entre la crise de 29 et... Reagan; ils ne semblent pas avoir déprimé la création de richesse. Difficile de mettre en évidence une corrélation entre évolution de la taxation des revenus et croissance.

-l'étude la plus récente sur l'impact de la fiscalité sur l'offre de travail des plus riches (aux Etats-Unis) conduit à un taux d'imposition optimal de 84% (calcul sur economitor à partir résultats de Romer et Romer, NBER 2012)

-et encore on pense qu'une part très grande de l'impact sur les revenus avant impôts des riches provient de sous-déclaration (évasion fiscale), pas d'un effort moindre

-quand les impôts augmentent on peut préferer plus de loisirs (effet substitution entre travail et loisir) mais aussi vouloir compenser sa baisse de revenu en travaillant plus (effet revenu)

-des travaux montrent aussi que l'effort dépend positivement des incitations financières dans le cas des taches plutôt répétitives mais que cette relation est non significative (voire est négative) pour les taches plus créatives

-si les ultra-riches travaillaient moins une fois plus taxés cela n'est dommageable que s'ils prennent en conséquence des moins bonnes décisions, ont de moins bonnes idées, et que cela détériore le bien-être collectif. Cela concerne donc seulement ceux qui ont de bonnes idées...

-le plus vraisemblable est que les très hauts salaires, en particulier ceux des dirigeants de grosses entreprises, ne reflètent pas (ou pas plus que quand ces salaires étaient moins extravagants) une capacité exceptionnelle à créer des richesse (productivité) mais un grand succès dans la captation de rentes, la capacité à négocier à leur profit une plus grande part du gateau à partager avec les salariés "normaux" et les actionnaires.

-mais resteront-ils en France? l'exil fiscal est quelque chose de très limité en réalité. Par exemple pour l'ISF on ne trouve presque aucun effet.

-peut-être les footballeurs? Une solution serait des plafonds de salaires au niveau européen. Peut-être que les clubs espagnols et anglais surrendettés se laisseraient convaincre par cette mesure qui n'aurait aucune raison de diminuer les performances sportives et le plaisir des supporters?

-il est essentiel de supprimer les niches fiscales qui permettent actuellement d'échapper largement au taux marginal supérieur.

-la coopération internationale est nécessaire dans la lutte contre l'évasion fiscale.

-et si, comme aux Etats-Unis, on taxait les revenus des expatriés (avec un crédit d'impôt du montant des impôts payés à l'étranger)?

-pour une discussion par des spécialistes : “Taxer les 1 %. Oui, le taux marginal d’impôt peut dépasser les 80 %”

G. Gaulier

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 19 Novembre 2011

 

Ci-dessous la dernière tribune "Paroles d'élus" dans Vivre à Gentilly de novembre.

A noter que pour gagner de la place la phrase "L’incapacité des gouvernements européens à mettre fin à la crise rend plausible des scénarios catastrophiques de désintégration de la zone euro" a été supprimée dans la version publiée. C'était juste après l'accord entre chefs d'Etats à Nice et avant l'annonce du référendum en Grèce.... Est-ce être trop pessimiste que de la réintégrer ici ? :

 

Plus de mille gentilléens ont voté à l’un ou aux deux tours des Primaires citoyennes, organisées les 9 et 16 octobre derniers. Cette grande première démocratique dans notre pays a rencontré un succès dépassant les espérances qui montre bien l’attente de changements dans laquelle sont la plupart des français.

La responsabilité d’être l’architecte de ce changement repose désormais sur François Hollande, désigné candidat du Parti Socialiste et des Radicaux de Gauche à l’issue des Primaires. Il ne sera pas seul, les Primaires ont bien montré la volonté de millions de français de participer au changement. Au grand dam de la droite, le rassemblement se fait sans heurt derrière François Hollande, qui bénéficie de l’élan et de la légitimité donnés par le suffrage universel. Martine Aubry, que les électeurs gentilléens ont placé légèrement en tête (résultats détaillés ci-dessous), n’est pas défaite, elle jouera un rôle éminent dans la campagne qui commence et dans la victoire attendue le 6 mai 2012.

Certes la gauche héritera alors d’une situation économique et sociale critique. La crise européenne, la volonté de désendettement à la fois du secteur privé et des États (qui ont du faire face aux conséquences de la crise financière), font redouter une nouvelle chute de la demande et de l’emploi, en bref une nouvelle récession. Si tant est que nous soyons jamais sortis de la crise : pour des millions de chômeurs dans le monde il n’y a pas eu de reprise. Peu de gouvernements ont pris la mesure de l’ampleur des réformes redistributives indispensables. Il faut en effet que les ajustements nécessaires dans certains pays, notamment en France, pèsent le moins possible sur la très grande partie de la population, celle qui n’a déjà pas bénéficié de la croissance dans les années « favorables ». Les promesses de mise au pas d’un secteur financier hypertrophié et qui souhaite socialiser ses pertes après avoir privatisé les gains de la croissance sont restées lettre morte. L’incapacité des gouvernements européens à mettre fin à la crise rend plausible des scénarios catastrophiques de désintégration de la zone euro. Aucun chef d’État européen actuel ne semble capable de donner un nouvel élan à l’Union européenne, de faire en sorte que la rigueur partout et pour tous ne soit pas la seule perspective offerte aux citoyens européens. La probabilité est malheureusement faible d’une sortie de la crise « par le haut » qui impliquerait une avancée décisive vers le fédéralisme (un budget européen conséquent, pour investir dans l’avenir –éducation, recherche–, financé par des impôts européens, –par exemple une taxe carbone européenne–, une régulation bancaire européenne, etc.). Le saut démocratique indissociable de ces transferts de souveraineté devra attendre (au moins…) les alternances dans plusieurs pays européens dont l’Allemagne, l’Italie et bien-sûr la France !

Dans ce contexte François Hollande et le parti socialiste, même s’ils ne disposent pas d’un chèque en blanc, sont d’ores et déjà porteurs des attentes de redressement économique et de justice sociale d’un nombre grandissant de français.

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2011

Notez le bien : les primaires citoyennes (et socialistes !)

se dérouleront  les 9 et 16 octobre prochains

 

A Gentilly, les électeurs des bureaux 1 à 6 voteront au CMAC

 

Ceux des bureaux 7 à 11 voteront à la salle Marcel-Paul, 17 rue Raymond Lefebvre

 

[NOUVEAU : Partout en France on peut facilement trouver son bureau en suivant ce lien ]


Comment ça marche?

les-primaires-comment-ca-marche-823381.png

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 23 Août 2009

Dans la torpeur estivale et le sommeil de ce blog (qui depuis assez longtemps n'accepte plus les commentaires pour une raison non encore identifiée, désolé), deux initiatives de socialistes :

-La "Lettre à un militant qui n'en peut plus", écrite par Jean-Christophe Cambadélis et dont des extraits ont été publié dans Libération du 18 aout.
-Une proposition d'inscription des services publics dans la Constitution, par Michel Vauzelle.

Voir les commentaires

Rédigé par ps-gentilly

Publié dans #Politique nationale

Repost 0

Publié le 29 Juin 2009

-Avec Europe-Ecologie au coude à coude avec le PS aux Européennes (et largement en tête en Ile-de-France, dont à Gentilly) on a parlé d'une fin de la pré-éminence du PS sur la Gauche en France. Plus généralement le très mauvais score du PS montrerait clairement que les électeurs sanctionnent l'absence de projet convaincant (même problème pour toute la social-démocratie europénnes...), la désunion et le manque de leadership, les errements d'un parti usé, etc.

-Mais avant d'enterrer le PS il faut se demander dans quelle mesure les scores de ses listes aux Européennes nous informent sur son potentiel électoral actuel (étant entendu qu'ils ne disent certainement pas grand chose sur son potentiel dans 3 ans...), en dehors des circonstances particulières du scrutin européen (faible participation, excellente campagne d'EE, charisme de Cohn-Bendit, préoccupations écologiques grandissantes -ce dont il faut se féliciter-, etc.).

-Les électeur d'Alençon, Anduze, Redon et Saint Maur ont peut-être quelque chose à nous apprendre...

-En effet le dimanche 7 juin en même temps qu'ils élisaient comme partout dans l'Union leurs euro-députés, ils étaient appelés à renouveler leurs conseillers généraux dans des élections cantonales partielles.

-Bien-sûr ces quatre villes ne sont pas forcément représentatives du pays (si on regarde la moyenne de leurs résultats on obtient une participation plus élevée que la moyenne nationale, d'environ 5 points, à peu près le même score pour l'UMP, 1,5 points de moins pour le PS et 3,5 points de plus pour EE) et chacun sait que pour des Européennes des considérations locales jouent beaucoup, les étiquettes nationales ont souvent moins d'importance que dans d'autres élections, etc.

 

Mais regardons cependant...

Européennes 7 juin 2009




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 51,04% 37,54% 9,59% 21,54%
Redon (Ile-et-Vilaine) 56,91% 24,53% 19,88% 20,06%
Alençon (Orne) 61,34% 26,85% 17,52% 16,73%
Anduze (Gard) 47,32% 24,65% 13,44% 20,61%
Moyenne 54,15% 28,39% 15,11% 19,74%





Cantonales (partielles) 1er tour, 7 juin 2009




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 50,79% 40,04% 16,10% 13,82%
Redon (Ile-et-Vilaine) 57,18%
29,88% 11,62%
Alençon (Orne) 56,69% 32,95% 28,15%
Anduze (Gard) 51,06% 31,60% 21,27%





Cantonales 1er tour 2008 (ou 2004 pour Alençon)




Abstention UMP PS Verts
Saint-Maur (Val-de-Marne) 41,29% 36,82% 13,83% 8,73%
Redon (Ile-et-Vilaine) 32,27% * 29,00%
Alençon (Orne) 35,16% 44,93%

Anduze (Gard) 29,06% 17,31% 15,45%


-On constate d'abord que dans ces villes l'abstention aux cantonales et aux européennes a été similaire (plus élevé aux cantonale à Anduze, plus basse à Alençon, ceci étant peut-être dû à la coïncidence imparfaite entre canton et commune).

-Ensuite on voit que l'UMP fait mieux aux cantonales qu'aux européennes dans trois communes mais dans des proportions assez faibles (de +7% à +28% à Anduze; à Redon aucun candidat n'avait l'étiquette UMP au premier tour, les 2 candidats divers droite ont fait respectivement +14% et -18% par rapport à la liste UMP des Européennes).

 

-Progressions de l'UMP assez faibles par rapport à celles du PS qui lui fait beaucoup mieux aux cantonales qu'aux Européennes (de +50% à Redon à +68% à Saint-Maur).

 

-Les Verts n'étaient présents aux cantonales qu'à Redon et Saint-Maur, ils y réalisent des scores nettement moindres qu'EE aux Européennes : -42% et -36%.

 

-Autrement dit entre un tiers et la moitié des électeurs du PS lui ayant préféré EE ont le même jour fait le choix d'un candidat estampillé PS aux cantonales.

 

-Si on s'intéresse plus directement aux cantonales du 7 juin on retiendra que deux cantons ont été pris à la droite (Alençon et Redon). Le candidat du PS a été battu au premier tour à Anduze mais est en progression par rapport à 2008. La candidate « Gauche alternative » pour laquelle il s'est désisté l'a emporté. Le PS a connu une progression notable à Saint-Maur, qui est un bastion de la droite, +16% par rapport aux cantonales de 2008, alors même que les Verts font une percée remarquable (+58%). Difficile de parler de mauvais résultats pour le PS.

 


-Des projections très hypothétiques (étant donné l'abstention très forte aux européennes comme aux cantonales partielles, le manque de représentativité des cantons examinés, etc.) du poids actuel du PS au niveau national :

 

plus 50% (cas de Redon) pour le PS aurait donné à peu près 25% des suffrages exprimés au niveau national, à plus 59% (moyenne des 4 villes) on dépasse 26%. On reste en dessous des 28,9% des Européennes de 2004.

 

 

-Les pessimistes de gauche (ou les optimistes de droite) en concluront que le PS n'est plus capable que de gagner des élections locales. Ils noteront aussi la bonne tenue, confirmée par les élections cantonales, du parti au pouvoir malgré la crise (même si l'UMP est bien seule à défendre la politique de Sarkozy, avec des réserves de voix faibles pour un scrutin à deux tours). Rendez-vous aux Régionales de 2010!

 

Voir les commentaires

Rédigé par Guillaume

Publié dans #Politique nationale

Repost 0